Grande région : le Conseil d’Etat valide Occitanie

JUSTICE. Ce n’est pas une surprise, tout le monde s’y attendait plus ou moins : le Conseil d’État a validé ce mercredi le nom d’Occitanie pour la grande région issue du regroupement des anciennes régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. La juridiction administrative suprême a, en effet rejeté les recours en « excès de pouvoir » déposés par des associations catalanes, ainsi que des particuliers nombreux des Pyrénées-Orientales.

Le choix d’Occitanie est le résultat d’une consultation lancée l’an dernier sur Internet et par courrier par le Conseil régional et validé par le gouvernement de l’époque.

Aucune irrégularité

Dans son arrêt, le Conseil d’État a estimé qu’aucune irrégularité n’avait été commise : « Le nom Occitanie évoque une langue et une culture historiques dont l’aire géographique et historique inclut la majeure partie du territoire de la région ». De quoi donner le sourire à la présidente de région, Carole Delga.

La région Occitanie compte 5’830’166 habitants répartis sur 13 départements.

Carole Delga : « Une concertation citoyenne exemplaire »

À l’annonce de cette décision qui confirme les recommandations du Rapporteur public rendues le 7 juillet, la présidente de la Région, Carole Delga a souhaité réagir :

« Je prends acte de la décision du Conseil d’Etat de rejeter les deux recours déposés contre le nom Occitanie qui, je le rappelle, est le fruit d’une concertation institutionnelle et surtout citoyenne exemplaire. Je veux rappeler notre pleine et entière mobilisation pour les Pyrénées-Orientales. Notre engagement pour ce territoire et ses habitants est total. En témoignent les 30 premières mesures du contrat d’avenir pour son développement présentées en février dernier. Elaboré en concertation avec le Conseil départemental et les forces économiques du territoire, ce contrat représente un plan d’actions ambitieux doté de 70 millions d’euros qui s’ajoutent à l’action quotidienne de la Région dans les Pyrénées-Orientales.

Par ailleurs, deux engagements annoncés au début de mon mandat sont d’ores et déjà tenus. Comme je m’y étais engagée, nous avons créé avec les acteurs concernés un Office Public de la Langue Catalane qui va développer la pratique de la langue mais aussi la culture du Pays catalan. Il sera prochainement installé à l’université de Perpignan. Autre marqueur fort, le siège de l’Eurorégion sera basé lui aussi à Perpignan. C’était une attente du territoire, j’ai tenu promesse. Je l’ai d’ailleurs confirmé, aux côtés de Carles Puigdemont, président de la Generalitat de Catalunya et Francina Armengol, présidente du Gouvernement des îles Baléares, lors de la passation de présidence de l’Eurorégion en juin dernier ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *