Chauffard à Juvignac : une mère remplace son fils au volant !

INSOLITE. Un Marseillais de 33 ans qui a forcé un contrôle de gendarmerie dans la nuit de dimanche à lundi à Juvignac, aux portes ouest de Montpellier a placé sa mère au volant de la voiture de location. Une supercherie qui n’a pas échappé à la vigilance des gendarmes.

Le groupe de surveillance et d’intervention nocturne -GSIN- de la compagnie de gendarmerie de Castelnau-le-Lez avait installé un point de contrôle à un feu tricolore de l’Allée de l’Europe, à Juvignac. Vers 4h, une Nissan Juke s’est présentée et a fait mine de stopper, comme le lui indiquait un des gendarmes, qui a aperçu un couple à bord.

Au moment où il s’avançait pour le faire garer, le conducteur a brusquement accéléré. Un autre militaire a eu le réflexe et le temps de jeter le Stop Stick, un nouveau dispositif qui déploie illico une herse dès qu’il tombe sur la chaussée.

Quatre pneus crevés

Un dispositif très efficace, puisque les quatre pneus du 4×4 ont été crevés. Le conducteur a pu poursuivre sa route, cependant sur 200 mètres, avant d’immobiliser le véhicule qui avait été loué à un concessionnaire à Marseille.

Étonnement des gendarmes quand ils se sont approchés du Nissan Juke : une femme était au volant ! Elle a déclaré que c’était elle qui avait forcé le barrage. Et le passager, en l’occurence le fils de cette dame, confirmait sa version. Sauf que deux des gendarmes du GSIN présents sur le contrôle et sur le refus d’obtempérer n’avaient pas eu la berlue : c’était bel et bien le fils trentenaire qui conduisait.

En récidive

En garde à vue à la brigade de Saint-Georges-d’Orques, les gendarmes ont découvert les raisons de cette tentative de fuite : le trentenaire était en état de récidive légale pour avoir déjà été condamné ces derniers mois pour un délit routier.

Il sera déféré ce mercredi après-midi au parquet de Montpellier et jugé dans la foulée en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel. Le procureur de la République devrait requérir son mandat de dépôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *