Des patrouilles ne peuvent pas être assurées. Photo JMA. Métropolitain.

INFO MÉTROPOLITAIN. Une intervention des policiers municipaux de Lattes, au sud de Montpellier pour régler uns dispute conjugale a failli tourner au drame, mercredi en fin d’après-midi. Avisés d’un conflit familial quartier des Filiès, deux policiers municipaux de Lattes sont rapidement intervenus et, une fois sur place, ont découvert une femme affolée tenant son fils de 6 ans par la main devant un pavillon, leur a signalant que son concubin venait de se montrer violent, après qu’elle lui ait annoncé une rupture imminente.

Le conjoint se trouvait dans le pavillon en compagnie du second fils du couple âgé de 8 ans. L’homme était fortement alcoolisé et quasiment en état de démence, quand les deux policiers ont engagé un dialogue, destiné dans un premier temps à libérer l’enfant, pour le rendre à la mère et le mettre ainsi en sécurité.

Renforts demandés

- Annonce -

Après des palabres, il a consenti à venir à l’extérieur pour continuer le dialogue en vue d’apaiser la situation très tendue. Quand la police municipale a demandé par radio le renfort des policiers de la Sécurité publique, vu que les agents n’étaient que deux, le concubin violent a regagné la villa pour en ressortir armé d’une machette, avec la ferme intention de porter des coups aux policiers et à sa compagne.

Lutte acharnée à terre

Le chef de patrouille s’est retrouvé coincé entre l’agresseur qui brandissait la machette et un mur de clôture de la propriété. Au lieu de se dégager en sortant son arme à feu de service, ce policier municipal a fait preuve d’un sang-froid remarquable en parvenant à le ceinturer, avant une lutte acharnée à terre. Le policier municipal lattois a finalement eu le dessus avec l’aide de son collègue.

L’agresseur a été désarmé, neutralisé et menotté, jusqu’à l’arrivée de la patrouille des policiers de la Sécurité publique. Le conjoint violent a été placé en garde à vue au commissariat central.

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here