Montpellier : Bacon-Nauman, confrontation de l’été au musée Fabre

0

ART. Jusqu’au 5 novembre, le musée Fabre est le lieu d’une rencontre entre deux artistes majeurs de la création contemporaine : le peintre anglais Francis Bacon et le sculpteur-vidéaste américain Bruce Nauman. Une exposition estivale événement qui intervient dans le cadre des 10 ans de la réouverture du musée Fabre et les 40 ans du Centre Pompidou.

Le musée Fabre accueille cette confrontation inédite initiée par Cécile Debray, conservateur en chef du patrimoine des collections modernes du Centre Pompidou, et Michel Hilaire, le directeur de l’institution montpelliéraine.

“Un artiste brut”

- Annonce -

Dans le cadre des 40 ans du Centre Pompidou, le musée parisien irrigue l’ensemble du pays de nombreux prêts comme pour cette exposition, présentée uniquement à Montpellier.

« La peinture de Bacon est presque trop connue. Elle est au sommet des collections d’art moderne et a perdu de sa radicalité, explique Cécile Debray, Ce face à face avec Nauman, un artiste brut, redonne toute sa puissance, sa violence et sa force à la peinture de Bacon ». Les grands formats du peintre anglais côtoient ainsi les installations vidéos ou les sculptures de l’artiste américain avec la même intensité. Des vis à vis qui permettent une relecture des oeuvres de l’un et de l’autre.

Une fois de plus le musée Fabre montre sa modernité avec une exposition lorgnant sur l’art contemporain, une scénographie recherchée et des outils modernes adaptés à tous les publics.

>> Pratique : Jusqu’au 5 novembre. Du mardi au dimanche de 10h à 19h. Fermé le lundi.
Tarifs: 10 €, réduit 8 €, gratuit pour les moins de 6 ans et de moins de 18 ans de la métropole. L’achat d’un billet inclut une entrée dans les collections permanentes et le département des Arts décoratifs de l’Hôtel de Cabrières-Sabatier d’Espeyran pendant la durée de l’exposition.

PARTAGER
Journaliste depuis plus de 10 ans et amoureux de Montpellier. Observateur discret de la vie locale. Ses centres d’intérêt ? « Aussi variés que les facettes de la ville ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here