Une centaine de riverains et de commerçants présents à la Canourgue. Photo JMA. Métropolitain.

GASTRONOMIE. L’ex-mairie de la place de la Canourgue à Montpellier, qui avait par la suite abrité le conseil des prud’hommes dans l’hôtel particulier Richer de Belleval a été acquise jeudi par la société Helenis, filiale du groupe GGL.

La signature de l’acte de vente entre Philippe Saurel, maire de Montpellier, président de la métropole et Thierry Aznar à la tête d’Helenis concrétise le projet de construction d’un complexe d’hôtel-restaurant-spa de luxe dans ce bâtiment de l’Écusson qui sera géré par Laurent et Jacques Pourcel.

“Un Jardin des Sens bis”

- Annonce -

“Ça sera un Jardin des Sens bis”, se félicite un observateur, proche des jumeaux qui sont actuellement aux fourneaux du #Terminal 1, sur la route de la Mer, à Montpellier. Ce magnifique complexe, souhaité, soutenu et très attendu par Philippe Saurel sera ouvert pour l’été 2019, selon le calendrier des travaux.

Le coup d’envoi du chantier sera donné ce lundi, assure Thierry Nedjar, à la tête du collectif des amis de la Canourgue, qui a organisé une réunion d’information, à la veille de la signature de la vente de l’hôtel particulier Richer de Belleval. Ce collectif très actif entre préfecture et cour d’appel Foch regroupe l’ensemble des comités de quartier du haut de l’Écusson.

Riverains et commerçants sont venus nombreux en soirée, devant l’hôtel particulier pour écouter Thierry Nedjar et Thierry Aznar, PDG d’Helenis, de la “team des Pourcel” expliquer les deux ans de travaux nécessaires pour réaliser leur projet haut de gamme. Deux années de chantier qui risquent de provoquer des désagréments, ce dont Helenis évitera à tout prix.

L’intérêt de tous

Devant une centaine de personnes qui soutiennent toutes le projet, le promoteur a pu rassurer les riverains et commerçants du quartier : “Nous sommes comme vous des commerçants et votre intérêt, c’est aussi le nôtre” a notamment déclaré Thierry Aznar.

Dans une ambiance chaleureuse, la soirée s’est terminée autour d’un pot convivial organisé par les quatre commerçants de la place de la Canourgue. Des réunions sont prévues tous les 6 mois pour tenir au courant les riverains et les commerçants de l’avance des travaux, avec une visite organisée une fois le site sécurisé.

Cette proximité des les Pourcel et Helenis avec les riverains et les commerçants via le collectif animé par Thierry Nedjar est exemplaire. De précédentes rencontres ont déjà eu lieu, dès que l’annonce de ce projet a été faite ces derniers mois. La place de la Canourgue va devenir l’artère de prestige de l’Écusson de Montpellier.

Thierry Nedjar à la tête du collectif des amis de la Canourgue avec un des frères Pourcel et Thierry Aznar d’Helenis. Photo JMA. Métropolitain.
Les riverains ont posé des questions à propos du calendrier des travaux. Photo JMA. Métropolitain.
PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here