Saccage de l’association RAIH : le Département porte plainte

SOLIDARITÉ. Le 30 juin dernier, une dizaine de personnes appartenant à la Ligue du Midi ont saccagé un local de l’association Réseau Accueil Insertion Hérault, RAIH.

Ce mardi, le conseil départemental de l’Hérault indique, par l’intermédiaire de son président Kléber Mesquida, avoir déposé une plainte auprès du procureur de la République de Montpellier pour dégradation aggravée, incitation à la haine, à la discrimination et à la violence, des délits présumés.

Le vendredi 30 juin dans la matinée, un groupe d’une dizaine d’hommes appartenant au groupe identitaire de la Ligue du Midi pénètre dans le local de l’association RAIH de la rue Castilhon. Devant des employés présents consternés et impuissants, ils entonnent différents slogans et font voler ce qui passe entre leurs mains. Suite à quoi leur leader Richard Roudier monte sur une table pour marteler un discours contre les subventions accordées aux associations aidant les migrants.

Subventions pour les mineurs en danger

Quelques jours auparavant, le conseil départemental de l’Hérault a accordé des subventions à différentes associations intervenant auprès de mineurs non accompagnés présents sur le territoire, ce qui est une des missions dévolues par la loi aux Départements. Kléber Mesquida rappelle que les lois de la protection de l’enfance s’appliquent à tous les mineurs en danger, qu’ils soient français ou étrangers : « Bon nombre de mineurs étrangers non accompagnés ont fui leur pays en guerre pour se réfugier en France. Ils ont connus des galères, ont subi des humiliations et des violences avant d’arriver sur le sol français où ils se retrouvent particulièrement vulnérables. C’est l’honneur de l’institution départementale d’accueillir ces jeunes dans le pays de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et du Citoyen ».

Auditions de RAIH et vidéo saisie

Le président du Département demande au procureur de la République la plus grande fermeté vis-à-vis de ceux qui ont commis ces actes de violence et de vandalisme. Le parquet de Montpellier a déjà saisi d’une enquête préliminaire les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault qui ont notamment entendu, la semaine dernière, les responsables de RAIH et les employés qui ont assisté à cette violente intrusion.

Par ailleurs, les policiers de la Sécurité publique ont placé sous scellé judiciaire la vidéo de l’attaque de la Ligue du Midi diffusée sur sa page Facebook, via You Tube.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *