Montpellier : le vibrant hommage des Ultras du MHSC à Louis Nicollin

SUPPORTERS. Les trois groupes d’ultras du MHSC, la Butte Paillade, l’Armata Ultras et la Camarga Unitat ont rendu un très bel hommage. Environ 500 personnes ont répondu à l’appel pour une très belle marche vers le stade de la Mosson en hommage à Louis Nicollin, le président du MHSC, décédé jeudi soir. Et si la peine et le respect étaient immenses en ce jour, les supporters font confiance en Laurent Nicollin pour conserver l’âme du MHSC.

« Quand un homme comme ça part, on se rend encore plus compte du poids qu’il avait » Romain, supporter du MHSC

Ce sont les gardiens du temple pailladin. Les fidèles parmi tous les supporters. Ceux qui sont présents en plein hiver pour la réception d’un petit club de la Ligue 1 ou en semaine pour un obscur tour de coupe de de la Ligue. Souvent décriés, les Ultras ambiancent heureusement le stade de leurs chants et tifos. Et si Louis Nicollin a bâti le MHSC, la Butte Paillade, l’Armata Ultras et la Camarga Unitat habitent la Mosson.

« C’était le seul à pouvoir nous dire qu’on était des petits cons, voir des gros connards mais qu’en même temps on savait le faire bander aussi. Avec son langage à lui » Sylvain de la Butte Paillade

Pas question pour eux de se rendre sur la Comédie pour l’appel qui avait été lancé sur internet. Leur maison, c’est la Mosson. Avec d’autres fidèles supporters, ils se sont retrouvés à 15h sur le parking des puces à quelques mètres du stade. Une banderole « Loulou À tout jamais avec nous » accompagné d’un portrait de l’emblématique président du MHSC ouvre la marche. En tête de cortège, les Ultras ont tenu à placer Philippe Sers. Très émue, la voix du club héraultais pour France Bleu Hérault reçoit tout au long de l’après-midi d’énormes preuves d’amour de la part des supporters. Lui qui nous a tant de fois fait vibrer, touché, vibre à son tour. Un instant est accordé au maire de Montpellier d’apparaître au premier rang, le temps de griller un fumigène avant de repartir dans la masse.

Les Pailladins avancent vers le stade en chantant la gloire du MHSC, leur amour pour le club héraultais. Ces chants entonnés habituellement pour pousser les joueurs sur le terrain accompagnent aujourd’hui leur marche. Un premier arrêt, tout le monde s’assoit pour 34 secondes de silence. Le cortège reprend son allure, toujours sous les chants et les fumigènes. Les Ultras restent fidèles à ce qui fait leur importance et leur charme dans le football actuel. À l’exacte image de Louis Nicollin. Les derniers conservateurs de ce qui fait encore que ce jeu puisse rester une passion au delà du business. Alors on passera la petite pique à Pedretti ou les quelques insultes balancer aux médias durant la marche. Comme avec le regretté président, c’est pour leur authenticité, parce qu’ils sont entiers qu’on les aime. Dans leur force comme dans leurs travers.

Pour tous, Louis Nicollin, c’était le patron. Celui que l’on respecte, qui s’est fait tout seul en partant de tout en bas pour amener le club au plus haut niveau.. C’est  Un modèle comme pour Hamza Aarab, le président du Montpellier Méditerranée Futsal qui a tenu à être présent. Arrivés devant le stade, les supporters débutent une minute d’applaudissements. L’émotion est palpable, la ferveur forte. La tristesse à la hauteur de la passion. Le portrait de Louis Nicollin sera amené au centre d’entraînement du MHSC à Grammont et laissé toute la semaine. Les supporters pourront y déposer des fleurs où d’autres témoignages.

« Pour nous c’est un exemple. C’est un exemple pour la ville de Montpellier et pour les quartiers. Il est parti tout en bas du quartier de la Paillade pour arriver au plus haut niveau » Hamza Aarab, président du Montpellier Méditerranée Futsal

Sylvain de la Butte Paillade en appelle aux joueurs pour mener une grande saison en l’honneur de « Loulou ». Et les Ultras le promettent. Pour le premier match, le 5 août face à Caen, ils lui rendront un vibrant hommage à l’intérieur du stade, « à sa hauteur, à sa grandeur ». Avant cela ils seront présents mardi matin à la cérémonie en la cathédrale Saint-Pierre pour un dernier adieu à Louis Nicollin. L’homme à l’origine de leur passion, le MHSC.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *