Gare de la Mogère : Philippe Saurel mis en examen pour diffamation

INFO MÉTROPOLITAIN

Maire de Montpellier et président de Montpellier Méditarranée Métropole -3M-, Philippe Saurel a été mis en examen pour diffamation, en fin de semaine dernière, par la doyenne des juges d’instruction du tribunal de grande instance -TGI- de Montpellier.

L’information que Métropolitain est en mesure de révéler ce mercredi soir a été confirmée par une source judiciaire qui a précisé qu’il était mis en examen en tant que président de la métropole pour avoir tenu des propos lors d’une séance publique.

Cette source judiciaire a ajouté que la mise en examen de Philippe Saurel était la conséquence d’une plainte avec constitution de partie civile nominativement déposée par Michaël Delafosse, ancien adjoint au maire de l’urbanisme sous l’ère d’Hélène Mandroux et actuel élu -PS- de l’opposition à la Ville de Montpellier et à la métropole.

« Une procédure automatique »

Joint ce soir, Philippe Saurel a confirmé notre information, mais n’a pas souhaité la commenter, se contentant d’un laconique : « Il s’agit d’une procédure judiciaire automatique en matière de diffamation, dès lors que la plainte vise nommément une personne ».

Selon nos informations, la plainte a été déposée par Michaël Delafosse après les déclarations de Philippe Saurel, lors d’un conseil public de la métropole, à propos de la polémique sur la construction de la seconde gare TGV-LGV sur le site de la Mogère, à Lattes.

L’année dernière, le président de Montpellier Méditerranée Métropole s’était étonné qu’un responsable d’une association opposée au projet, en l’occurence le Montpelliérain Éric Boisseau de la Fnaut, la Fédération nationale des usagers des transports « ait obtenu un appartement du conseil départemental de l’Hérault, alors qu’il ne prendra jamais sa carte au Parti socialiste, puisqu’il roule pour les écolos et les Verts ».

Curieusement, Éric Boisseau n’a jamais porté plainte ou saisi le procureur de la République de Montpellier pour ces propos publics. Visiblement, ils ont vivement déplu à Michaël Delafosse qui attaquait donc Philippe Saurel. « Comme M.Delafosse n’arrive pas à s’imposer politiquement, il tente de le faire par des moyens juridiques. M.Delafosse fait tout pour exister à Montpellier », commente ce mercredi soir un élu de la majorité.

Pour la gare LGV au Corum

En pleine polémique autour de la construction de cette gare au sud de Montpellier, Éric Boisseau a dénoncé à l’époque dans la presse locale, « des objectifs divergents entre les intervenants, alors qu’ils devraient mettre l’usager au centre de la réflexion pour construire un espace public. Nous sommes dans une logique de rejet des voyageurs. Avoir conçu un espace de vente aussi petit pour une gare aussi importante constitue une erreur. On complexifie le système dans une recherche effrénée d’économie ».

Le représentant de la Fnaut a toujours plaidé pour le rejet de la construction de cette gare LGV à la Mogère, éloignée du centre-ville de Montpellier, préférant une implantation plutôt du côté du Corum. On le sait désormais, les trains de voyageurs s’arrêteront sur les quais de la Mogère.

Michaël Delafosse

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *