Languedoc et Roussillon : un nouveau patron pour les gendarmes

NOMINATION. Comme Métropolitain l’a annoncé dimanche ici, le général Jean-Philippe Lecouffe qui commandait le groupement de gendarmerie de l’Hérault et qui était le commandant adjoint de la région de gendarmerie Occitanie depuis trois ans a été promu à Paris. Il prendra ses nouvelles fonctions à la direction générale de la gendarmerie nationale à Paris.

C’est de là qu’arrive son successeur, le colonel Jean-Valéry Lettermann. Avant d’être nommé à la direction de la gendarmerie à Paris, cet officier avait été en poste au groupement de l’Isère, à Grenoble, où il avait succédé…à Jean-Philippe Lecouffe, à l’époque colonel. Le colonel Lettermann avait succédé au colonel Lecouffe, appelé à de hautes fonctions en Afghanistan.

Un Alsacien de 49 ans

Jean-Valéry Lettermann, né en 1968 en Alsace est marié et père de trois enfants. Il a débuté son cursus par de brillantes études littéraires -hypokhâgne et khâgne- au lycée militaire de la Flèche avant d’entrer Saint-Cyr en 1988. En 1991, il a intégré l’école des officiers de la gendarmerie à Melun, dont il est sorti en 1992 pour une première affectation en gendarmerie mobile à Strasbourg.

De 1995 à 1997, il a encadré des élèves de Polytechnique à Palaiseau avant d’occuper son premier poste en gendarmerie territoriale à la tête de la compagnie de Rambouillet. De ces années, il garde un excellent souvenir et la certitude que ce type de commandement représente la part la plus intéressante du métier de gendarme, et en tout cas « la plus proche et la plus représentative de la mission de service public. Cela m’a conforté dans ma volonté de commander un groupement, un jour », dit-il.

Chef de sécurité de Matignon

De 2000 à 2003, cet officier a été affecté au service des ressources humaines à la direction générale de la gendarmerie nationale à Paris, puis a rejoint le Collège Interarmées de défense -l’ancienne Ecole de guerre-, avant d’être nommé au cabinet du directeur général de la gendarmerie. Il y a notamment été chargé de la rédaction des interventions publiques du directeur, et a donc été un proche collaborateur du général Guy Parayre, lui-même ancien commandant du groupement de l’Isère.

Enfin, de 2007 à 2010, il a occupé la prestigieuse charge de commandant militaire de l’Hôtel de Matignon. À ce titre, il était notamment chargé de la sécurité du site.

Objectif du colonel Lettermann : diriger l’action de ses gendarmes vers une réactivité toujours accrue, notamment en termes de lutte contre les cambriolages et contre les violences urbaines : « Je me place dans l’esprit de ce que souhaite le préfet : qu’en toutes circonstances, force reste à la loi. ». Le nouveau patron des gendarmes de l’Hérault, du Gard, de l’Aude, des Pyrénées-Orientales et de la Lozère devrait donc être sur la même longueur d’onde que le préfet d’ici, Pierre Pouëssel.

Le colonel Jean-Valéry Lettermann qui gagnera ses galons de général à Montpellier prendra ses fonctions dans l’été.

Des gendarmes honorés

Vendredi, lors de la dernière prise d’armes du général Jean-Philippe Lecouffe qui quitte officiellement Montpellier à la mi-juillet, des gendarmes ont été honorés avec la remise de huit médailles militaires : major Delode ; adjudant-chef Jones ; adjudant chef Largillière ; adjudant-chef Clement ;  adjudant-chef Mourry ; adjudant De Bruges Montgomery ; adjudant Lecoq ; Maréchal-des-logis-chef Olivé.

Sept gendarmes ont reçu la médaille de l’ordre national du mérite : colonel Laurent, second du groupement de l’Hérault, colonel Charotte ; lieutenant-colonel Doose, commandant la compagnie de Béziers ; le chef d’escadron Soupault ; le capitaine Grau ; le capitaine Chevalier ; le capitaine (de réserve) Higuero.

Cinq médailles de la défense nationale à : colonel Ortega Rodriguez ; lieutenant Corbalan Lopez ; sous-lieutenant Valera Sanchez ; caporal Alarcon Lopez.

Quatre médailles de la croix de l’ordre du mérite de la guardia civil ont été remise par le colonel José Alendo-Andreu à : colonel Brisset ; lieutenant Roques ; major Cabo ; adjudant chef Boada.

Le général Lecouffe a également remis les fanions aux commandants des compagnies de Béziers -lieutenant-colonel Doose-, de Lodève, chef-d’escadron Celle, qui est sur le départ et de Pézenas, au chef d’escadron Van Cauwenberghe.

Le colonel Jean-Valéry Lettermann.

2 Comments

  1. « Je me place dans l’esprit de ce que souhaite le préfet : qu’en toutes circonstances, force reste à la loi. »
    Ben heureusement et ..parfait, sauf que les ordres sont donnés par le préfet et que parfois le citoyen de base se demande si la force reste effectivement à la loi ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *