Béziers : importante opération anti-drogue, 14 gardes à vue

1
Illustration - D.R.

TRAFIC. Une importante opération de police a été lancée ce lundi peu après 6h à Béziers, principalement dans le quartier sensible de l’Iranget, actuellement survolé par l’hélicoptère de la section aérienne de la région de gendarmerie d’Occitanie venu de Montpellier.

Les secteurs de la Grangette et des appartements du centre-ville sont également ciblés.

- Annonce -
PAVÉ 250

Cette opération menée par 160 policiers de la direction départementale de la Sécurité publique de l’Hérault -DDSP 34- avec diverses unités principalement du commissariat de Béziers -sous la direction de Benoît Desmartin, le commissaire de la circonscription- d’Agde, de la brigade de recherches et d’intervention -BRI- du SRPJ de Montpellier, l’antenne du RAID de Montpellier et une compagnie de CRS cible des trafiquants de drogue présumés.

15 objectifs

L’accès à des rues est interdit. Les policiers agissent avec le concours de chiens spécialisés dans la détection des produits stupéfiants et des armes. Les enquêteurs procèdent à de nombreuses perquisitions et à de nombreuses interpellations. Des perquisitions fructueuses, selon nos informations.

Ce coup de filet qui vise 15 dealers présumés discrètement surveillés depuis ces derniers mois est supervisé par un juge d’instruction du tribunal de grande instance de Béziers, après l’ouverture d’une information judiciaire, notamment pour importation, détention et cession de stupéfiants en réunion par le procureur de la République de Béziers.

À 9h30, quatorze des quinze suspects -un n’était pas à son domicile- ont été amenés dans les commissariats de Béziers et d’Agde pour des gardes à vue qui peuvent durer quatre jours.

Coups de feu

La cité de l’Iranget, non loin des arènes modernes de la ville comprend plus de 600 logements. C’est un des lieux de délinquance. Récemment, des coups de feu ont été tirés lors d’échanges sur fond de trafic de drogue, avec trois clients attablés à la terrasse d’un café blessés par des plombs perdus. Les tireurs avaient « arrosé » des voitures au fusil de chasse.

- Annonce -Téléchargez dès maintenant notre nouvelle application mobile >> http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here