Puéchabon : deux chiens sont morts empoisonnés

MYSTÈRE. Une plainte contre X a été déposée ce vendredi à la brigade de gendarmerie de Gignac, dans l’Héralut, après la mort par empoisonnement de deux chiens dans le jardin d’une habitante de Puéchabon, entre Aniane et Viols-le-Fort, au sud de Lodève, à 25 kilomètres au nord-ouest de Montpellier.

Un des deux chiens a été découvert sans vie jeudi, une semaine après le décès d’un autre chien, tandis qu’un troisième appartenant à la même propriétaire a pu être sauvé, pour l’instant. Il a été pris en charge dans une clinique vétérinaire et pourrait en réchapper.

Il semble que le mystérieux inconnu qui s’attaque aux chiens, en dehors du centre du village ne vise pas particulièrement cette propriétaire des trois chiens empoisonnés, puisque des substances identiques comportant de la viande et un puissant mélange mortel auraient été répandues devant d’autres propriétés situées hors du village.

La victime a alerté le maire de la commune pour que des dispositions soient prises et la fédération française de la protection animale -FFP-Animale- créée en 2012 et qui, ce vendredi, condamne fermement ces gestes, indiquant que « la fédération se doit de dénoncer dès lors qu’un soupçon de maltraitance -Article 654-1 du code civil- et/ou d’actes de cruautés envers un animal -Article 521-1 du code pénal- lui est signalé par tous moyens écrits.

Une autre plainte contre les élus ?

La fédération FFP-Animale a également écrit au maire de Puéchabon : « Il nous paraît important de porter à votre connaissance, ainsi qu’à celle du conseil municipal et des habitants de votre commune qu’une plainte pour  »non assistance à personnes vulnérables en danger  » va devoir être déposée également si vous ne faîtes pas le nécessaire au sujet de cet affaire. En effet, si le bien-être des animaux et dans le cas présent des chiens, ne semble pas vous interpeller, nous nous sentons dans l’obligation de vous rappeler qu’en tant que premier magistrat de votre commune, vous seriez responsable, voire même coupable, si malheureusement un enfant ingérait ce poison qui circule dans les rues de votre commune qui est présenté sous forme de nourriture colorée pouvant rappeler un bonbon tombé au sol ».

Les gendarmes devraient ouvrir une enquête pour identifier le mystérieux empoisonneur des chiens de Puéchabon. Il devrait résider dans la commune…

Appel à la générosité

La fédération FFP-Animale parle d’actes volontaires réitérés : « Une semaine après l’empoisonnement fatal d’Era, une petite staff, Morena, une malinoise ayant l’habitude de prévenir sa maîtresse de la survenance de ses crises d’épilepsie a elle aussi subi le même sort, un empoisonnement mortel, le 13 juin. Heureusement son copain Gun lui a eu plus de chance pour le moment, il est sous traitement -vitamine K entre autres- pendant 21 jours. Ces atrocités vont être mises devant l’opinion publique, afin que la lumière se fasse autour de ces événements barbares dans la commune de Puéchabon. En effet, il ne fait pas bon d’avoir des chiens en ce moment dans ce village. Ils sont la cible d’un psychopathe. Nous espérons ardemment que toutes les autorités feront le nécessaire pour l’interpeller ».

La FFP-Animale se mobilise pour venir en aide à cette propriétaire dévastée et fait appel à votre générosité pour régler les factures vétérinaires et d’incinération qui s’élèvent à 320 €. Une cagnotte a été mise en place. Et une pétition circule sur les réseaux sociaux.

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *