Législatives : les poids-lourds de la droite et de la gauche laminés

ÉLECTIONS. C’est un véritable séisme : au soir du premier tour des élections législatives, dimanche, les états-majors nationaux des partis de droite et du centre -LR,UDI,MoDem- et de gauche, dont le PS surtout, ont découvert l’ampleur du désastre après l’élimination de poids-lourds, dont des députés sortants qui avaient pignon sur rue.

La situation est identique dans l’Hérault : out, Anne-Yvonne Le Dain sur la 2ème circonscription, out, Fanny Dombre-Coste sur la 3ème circonscription, out, Christian Assaf sur la 8ème, out, Frédéric Roig sur la 4ème, out, Élie Aboud sur la 6ème, out, Sébastien Denaja sur la 7ème circo, out, Arnaud Julien sur la 8ème, out, Catherine Dardé sur la 3ème, out, Jean-Louis Roumégas sur la 1ère, scores complètement ridicules pour Joseph Francis sur la 1ère, tous laminés par « l’effet Macron », quelques semaines après l’élection d’Emmanuel Macron comme Président de la République.

Vague « Saurelienne »

Des résultats qui donnent du grain à moudre à Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la métropole avec les deux élues en lice pour le second tour, et en tête : Patricia Mirallès, dans la 1ère et Stéphanie Jannin, dans la 2ème. Cette dernière n’a visiblement pas été atteinte par les attaques d’une certaine presse locale sur leur site Web, sur les réseaux sociaux et sur les supports « papiers ». Les électeurs savent respecter la présomption d’innocence. Une vague « Saurelienne » dans le prolongement de la victoire de l’ancien adjoint d’Hélène Mandroux en 2014.

Le PS aurait ou sauver les meubles sur la 9ème circonscription avec Patrick Vignal, mais voilà qu’il a claqué récemment la porte de la fédération du PS de l’Hérault, en début de campagne pour rejoindre « En Marche », justement. Question : s’il s’était présenté sous l’étiquette PS, le dynamique député sortant du Lunellois aurait-il été réélu ? Pour bon nombre d’observateurs, Patrick Vignal, très rusé et qui a senti le vent tourner a donc rejoint le mouvement des pro-Macron dans la région pour conserver son poste. Bref, il est toujours bien inspiré, le député de la 9ème circo.

Analyse profonde

On sera fixé au soir du second tour, dimanche. Reste que les dirigeants des partis doivent faire une analyse profonde de ce désaveu catastrophique des urnes, même si l’abstention, une des plus fortes dans l’Hérault depuis ces dernières années a joué un rôle majeur dans l’élimination de tous ces candidats connus des électeurs.

Les Héraultais, comme les Français ont voulu du changement des élites, des politiques qui les défendent au quotidien dans leur circonscription, au plus près d’eux. Or, de nombreux votants répétaient depuis la campagne des Législatives, « n’avoir jamais croisé leur député sur le terrain. Ils montrent le bout de leur nez qu’à la veille des échéances ».

À la direction de LR, de l’UDI, du PS, d’Europe Écologie-Les Verts, il est urgent de réfléchir à mettre en oeuvre une autre politique, plus proche des aspirations des citoyens, notamment de la jeune génération.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *