Législatives : l’insolite jeu de piste de la France Insoumise

ÉLECTIONS. C’est une initiative originale qui a eu lieu vendredi en fin d’après-midi à Montpellier : Muriel Ressiguier et son suppléant, René Revol, maire de Grabels candidats de la France Insoumise sur la 2ème circonscription de l’Hérault ont organisé un jeu de piste.

« À l’heure où les citoyens doivent faire le choix de la politique qui devra être menée pour les cinq années à venir, il conviendrait que tout un chacun puisse le faire en toute connaissance de cause. Pour cela, ils doivent pouvoir se faire une idée claire des projets, des propositions des différents candidats aux élections législatives suivant la présidentielle. En effet, le Président de la République n’a pas vocation à intervenir dans la gestion quotidienne des affaires. C’est le Premier ministre – le chef de la majorité à l’Assemblée Nationale – qui « détermine et conduit la politique de la nation », expliquaient les candidats au départ de ce jeu de piste.

Muriel Ressiguier et René Revol ont ajouté : « La France Insoumise invite les citoyens, lors des élections législatives qui se tiendront les 11 et 18 juin à construire une majorité d’idées, qui corresponde à leurs aspirations et à leurs convictions. Depuis sa création, La France Insoumise a affiché sa volonté de susciter le débat, de rendre au peuple la possibilité de s’exprimer et de choisir le projet qui lui permettra de tourner pacifiquement et démocratiquement la page de l’ordre établi, injuste et cruel. La France Insoumise, mouvement citoyen, populaire et réaliste, a construit collectivement un programme complet et transversal, L’Avenir en Commun, répondant précisément aux enjeux sociaux, économiques et écologiques du monde dans lequel nous vivons. Considérant que l’élection présidentielle et les élections législatives ne faisaient qu’une, c’est dans un souci de cohérence que ce programme s’est voulu unique pour ces deux scrutins nationaux. Dans sa façon nouvelle de militer, apportant la pédagogie et le ludique, le mouvement de La France Insoumise, qui aspire à être la solution aux recettes libérales et autocratiques d’Emmanuel Macron, a proposé aux montpelliérain un jeu de piste intitulé « Où est le Phi ? », Le Phi, étant le symbole du mouvement ».

5 lieux « symboles »

Vendredi soir, les Insoumis sont partis de 5 lieux « symboles » de la seconde circonscription de l’Hérault en corrélation avec les propositions phares du programme L’Avenir en Commun, et se sont lancés dans des déambulations interpellatrices au cœur des différents quartiers de Montpellier, afin de chercher le Phi. Les différents cortèges ont fini par le trouver vers 19h, à Antogone, sur la place du Nombre-d’Or.

Se rappelant que le symbole Phi représente la sagesse, les Insoumis ont reconstitué la force du peuple en formant un Phi humain géant par un Flashmob. À cette occasion, des citoyens et des Insoumis auront eu la possibilité d’échanger des convergences et des propositions de la France Insoumise sur les parcours partis de la Faculté des Sciences depuis l’Hommage à Confucius (symbole de la recherche et la prépondérance de l’intelligence et du savoir, en écho à la tradition multi centenaire de recherche et d’excellence à Montpellier), de la Place Robert Schuman depuis « La constellation humaine » dans le quartier de La Paillade. (Symbole des champs modernes du dialogue et de l’échange fraternel entre les peuples), de la Serre amazonienne (Emblème d’un écosystème en danger), depuis la statue de Jacques Cœur dans le quartier d’Antigone (Image du cosmopolitisme et de l’ouverture vers la Méditerranée), et de la place Salengro à Figuerolles (Identité de La commune libre de Figuerolles et des désirs de 6ème république).

Muriel Ressiguier.

René Revol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *