Saint-Brès : le vandale du cimetière se rend aux gendarmes

DERNIÈRE MINUTE. Le vandale présumé du cimetière de Saint-Brès activement recherché depuis vendredi soir, après l’interpellation de sa complice présumée s’est spontanément constitué prisonnier ce samedi en fin de matinée à la brigade de gendarmerie de Castries.

Âgé de 18 ans, résidant à Saint-Brès, il avait été aperçu par un témoin après les actes de vandalisme et avait été reconnu formellement. Identifié par les gendarmes, il se savait recherché. Il a préféré se rendre aux gendarmes. Il a rejoint sa complice, une adolescente en garde à vue.

Hier soir, le jeune couple a pénétré dans le cimetière de Saint-Brès, au début de la route de Nîmes, dont les portes étaient ouvertes et s’est livré à des actes de vandalisme sur deux tombes, qui ont été volontairement endommagées et ont brisé de multiples accessoires funéraires : vases, croix, statues, couronnes, plaques etc.

Vidéosurveillance

Les images des la vidéosurveillance de la Ville de Saint-Brès vont être réquisitionnées en vue d’être mis à la disposition des enquêteurs, selon une information obtenue par Métropolitain.

Ce samedi matin, un officier de police judiciaire de la compagnie de gendarmerie de Lunel s’est rendu sur place afin de relever d’éventuels indices. « Pour l’instant, nous n’avons touché à rien. Nous allons prévenir les familles pour qu’elles viennent constater les dégâts », explique-t-on du côté de la mairie de Saint-Brès. Une plainte sera déposée dans la journée pour intrusion et dégradation de sépultures. Le maire de la commune, Laurent Jaoul était sur place dès hier soir.

Les auditions du couple vont permettre de trouver un mobile à cet acte gratuit qui a mis en émoi la population de ce bourg situé entre Montpellier et Lunel.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *