Montpellier : exercice attentat à la faculté de médecine 

POLICE. Des coups de feu qui retentissent, des témoins affolés qui hurlent « appelez la police » en quittant la faculté de médecine et l’institut de biologie sur le boulevard Henri IV, près de la place Albert Ier, un homme ensanglanté s’effondre sur le trottoir, mort, des sirènes de  voitures de police et de pompiers qui débarquent : vers 14h ce mercredi, une vive agitation a mis en émoi ce quartier de Montpellier.

Il s’agit en fait d’un exercice attentat, prévu de longue date, bien avant la tuerie -réelle- de Manchester, en Angleterre. Les militaires de l’opération Sentinelle, les policiers de la Sécurité publique rapidement rejoints par les policiers de la brigade de recherche et d’intervention -BRI- du SRPJ de Montpellier, puis par les policiers d’élite du RAID de l’antenne d’ici, nouvellement créée ont investi le bâtiment, sous le regard affolé des riverains, piétons, voyageurs du tramway, étudiants.

À 14h40, de nouveaux coups de feu ont retenti. Tout le quartier est bouclé par les forces de l’ordre. Le bilan fait état de plusieurs morts et blessés parmi les otages. Les terroristes sont au nombre de 3 ou 4. Ils auraient été neutralisés.

Un exercice qui tombait à pic, le jour de l’ouverture du Fise sur les berges du Lez, où des vagues humaines sont attendues jusqu’à dimanche, pour ce festival international des sports extrêmes.

Exercice attentat sur le boulevard Henri IV. Photo JMA. Métropolitain.
Les sapeurs-pompiers et un médecin au chevet des blessés sur le trottoir. Photo JMA. Métropolitain.
Les pompiers vont secourir les blessés. Photo JMA. Métropolitain.
Les policiers d’élite du RAID de Montpellier interviennent devant la faculté de médecine. Photo JMA. Métropolitain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *