Montpellier : un artisan « soulage » une septuagénaire de 40’500 €

ESCROQUERIE. Un artisan montpelliérain de 55 ans, convoqué mercredi par les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault au commissariat central, dans le cadre d’une enquête ouverte depuis 2013 pour abus de faiblesse sur une personne âgée vulnérable a été placé en garde à vue dans la foulée. Il est soupçonné d’avoir « soulagé » une dame âgée de 40’500 €.

Au terme de longues investigations, les policiers et un magistrat du parquet de Montpellier ont réuni des indices concordants contre cet artisan qui a multiplié des petits travaux ou des remises en état au domicile d’une dame âgée de 75 ans, qui vit seule à son domicile de Montpellier.

C’est un membre de la famille de la septuagénaire qui, intriguée par d’importants mouvements financiers dont bénéficiait depuis ces dernières années cet artisan a fini par effectuer un signalement. L’enquête a établi que le quinquagénaire avait facturé et encaissé par chèque des fonds élevés, pour la coquette somme de 23’500 €, alors qu’il ne s’agissait que de menues réparations.

Comme il était interdit bancaire, l’artisan avait fait endosser les chèques au nom d’une tierce personne, membre de sa famille.

Retraits bancaires

Les investigations policières ont également attesté que 17’000 € de retraits au guichet ou au distributeur automatique de billets -DAB- de la banque de la septuagénaire avaient bénéficié à l’artisan.

En garde à vue, il a reconnu avoir facturé les petits travaux réalisés à domicile pour 23’500 €, mais a indiqué que la dame âgée avait toute sa tête et ses facultés et qu’elles avaient été entièrement d’accord pour régler ces factures astronomiques. Il a nié en revanche lui avoir soutiré 17’000 € en liquide.

Or, grâce à des témoignages et des investigations techniques, les enquêteurs ont pu prouver que le quinquagénaire a accompagné la victime à l’occasion de toutes les opérations bancaires, tant au guichet, qu’au DAB. Il a été déféré ce vendredi soir au parquet de Montpellier pour ces escroqueries estimées à 40’500 €.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *