Près de Montpellier : huit cambrioleurs interpellés

ARRESTATIONS. Deux équipes différentes de huit cambrioleurs présumés, dont deux mineurs ont été interpellés en fin de semaine après une tentative de vol par effraction et un vol par effraction commis, l’un à Villeneuve-lès-Maguelone, l’autre à Montarnaud, autour de Montpellier.

À Villeneuve-lès-Maguelone, à 12 kilomètres au sud de Montpellier, un voisin a signalé que quatre individus étaient en train de forcer avec un tournevis un des accès d’une habitation, dont les occupants étaient absents. Le quatuor, mis en fuite s’est engouffré dans une voiture, dont le voisin a relevé le numéro d’immatriculation, immédiatement diffusé aux gendarmes de la brigade locale et à la police municipale. Ce sont des policiers municipaux villeneuvois qui ont localisé les suspects, alors qu’ils avaient garé leur véhicule dans un coin du parking d’un supermarché, en agglomération.

Deux jeunes adultes et deux adolescents ont été interpellés. À l’issue de leur garde à vue, ils ont été remis en liberté, les adultes seront jugés ultérieurement devant le tribunal correctionnel de Montpellier.

Voiture signalée

À Montarnaud, à 7 km à l’ouest de Montpellier, un témoin a également signalé à la gendarmerie que quatre inconnus s’étaient introduits dans une villa, vide de ses occupants et qu’ils chargeaient des objets volés dans une voiture, dont le type, la marque, la couleur et l’immatriculation ont été communiqués, peu après que les cambrioleurs aient quitté les lieux.

Les gendarmes de la compagnie de Castelnau-le-Lez et du centre opérationnel -COG- ont diffusé ces renseignements aux brigades alentour et aux policiers du commissariat central de Montpellier. Avec succès : une patrouille de la brigade anticriminalité -BAC- a repéré le véhicule et les quatre auteurs présumés à bord, dans le quartier de la Mosson-la Paillade.

Le butin a été récupéré. Remis aux gendarmes, les quatre hommes ont été libérés à l’issue de leur garde à vue et astreints à un contrôle judiciaire signifié par un juge, après l’ouverture d’une infirmation judiciaire par le parquet de Montpellier.

 

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *