Montpellier : l’option jeu d’échecs au BAC, une première en France

1

BAC. Pour la toute première fois dans l’histoire, deux élèves du lycée Joffre de Montpellier viennent de passer l’option « échecs » au Baccalauréat. Il y a quelques mois, Benoît Couderc et David Sambuc faisaient partie d’une élite de 15 lycéens -dont 5 du lycée Joffre- ayant remporté le statut de sportifs de haut niveau” en tant que joueurs d’échecs, aux championnats de France UNSS.

Ce statut leur donnait automatiquement droit à une note d’au moins 16 sur 20 au BAC, en option facultative (coefficient 2). Les 4 derniers points devaient être attribués suite à un oral.  Cet oral a eu lieu lundi après-midi au gymnase du Lycée Joffre. Il s’agissait d’un entretien portant sur différents thèmes liés aux échecs : stratégie, histoire, etc. Les élèves ont été interrogés par Christine Chapuis, professeur d’EPS et Patrick Loubatière, professeur de français, créateur de la section échecs du collège et lycée Joffre, il y a 21 ans.

- Annonce -

À Joffre, l’enseignement des échecs se fait sur l’ensemble du cycle d’études, de la 6ème à la terminale, et concerne chaque année environ 120 élèves. Ces élèves ont des cours d’échecs, un manuel d’échecs, des notes d’échecs et des moyennes dans le bulletin scolaire, comme dans toutes les autres matières. Il ne manquait plus que la reconnaissance au Baccalauréat. C’est désormais chose faite : pour Benoît et David.

Il s’agit donc d’une date historique pour la section échecs de Joffre, mais aussi pour les échecs en général, puisque jamais jusqu’à ce jour cette discipline n’avait été comptabilisée pour le BAC, c’est donc chose faite.

PARTAGER
mm
Julien Lamoussière est devenu en seulement 10 ans une figure médiatique de Montpellier : ancien de TV Sud et journaliste fidèle pour réveiller les auditeurs d'NRJ (tous les matins dès 6h), il a une énergie débordante et un goût de la mise en scène évidents qui ont rapidement fait de lui notre animateur vedette avec plus de 400 reportages à son actif.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here