Aude : « le Diable » de Rennes-le-Château décapité !

INSOLITE. Dimanche matin, vêtue d’une longue cape blanche et d’un masque vénitien, une jeune femme a frappé à coups de hache le célèbre bénitier de l’église de Rennes-le-Château, dans l’Aude, qui représente le diable.

Un peu avant midi, elle s’est introduite dans le lieu de culte et elle a décapité cette statue d’Asmodée, lui coupant le bras, et donnant des coups au bas-relief de l’autel. Elle aurait aussi déposé un coran et indiqué au maire du village proche de Limoux qu’il s’agissait d’un jour d’élection en France, alors qu’en Syrie « l’Occident bombarde et tue des enfants » et aurait dit aux personnes présentes, «vous êtes tous des mécréants».

Des paroissiens très choqués et affolés par cet acte brutal. La jeune femme a attendu l’arrivée des gendarmes. Par précaution, ils ont évacué les lieux, dressé un périmètre de sécurité et consignes obligent en raison de l’état d’urgence, des démineurs de la Sécurité civile dépêchés de Montpellier ont inspecté l’édifice, histoire de vérifier qu’il n’avait pas été piégé par des explosifs…Elle devrait être internée, à l’issue de sa garde à vue.

Mystère autour de l’abbé Saunière

Cette petite commune de Rennes-le-Château a tout particulièrement été rendue célèbre par l’un de ses curés qui vécut dans la paroisse à la fin du xixe siècle et au début du xxe, l’abbé Bérenger Saunière. Malgré l’absence de preuves historiques, de nombreuses théories laissent entendre qu’il y aurait trouvé un trésor, sans que l’origine et la nature exactes en soient connues. En raison de cette anecdote, enjolivée par de nombreux récits de fiction, des récits d’enquêtes de niveaux divers et même de nombreux articles de presse et de reportages de télévision, autant d’origine française qu’étrangère, la commune de Rennes-le-Château a acquis une renommée internationale, notamment en Europe et dans les pays anglo-saxons.

Plus prosaïquement, l’Abbé Saunière subira un suspense à divinis au cours de l’enquête pour trafic de messes, engagée contre lui par la hiérarchie religieuse, une punition grave pour un prêtre en exercice à cette époque. L’abbé aura d’ailleurs toujours du mal à s’expliquer, refusant de donner à sa hiérarchie des justifications claires et détaillées sur l’origine de sa supposée fortune.

Afflux de touristes

Conséquence d’une si grande notoriété pour un si petit village, un afflux de touristes de plus en plus conséquent a pu être constaté depuis la fin des années 60 dans une région pourtant déjà très riche en sites historiques et préhistoriques.

À cette occasion, le maire et les élus ont pris la décision de consacrer un petit musée à l’abbé Béranger Saunière et à sa servante, suite à l’acquisition de ce domaine à l’histoire si controversée et situé au cœur du petit bourg niché dans la montagne audoise, à vingt kilomètres au sud de Limoux. Et pas loin de Bugarach, où des extra-terrestres auraient été aperçus ces derniers mois…

4 Comments

  1. Comment osez-vous mettre « INSOLITE », comme si c’était anodin ? Je ne doute pas que si cela avait été une mosquée, vous auriez plutôt mis « ISLAMOPHOBIE »… Deux poids deux mesures.

  2. Bonjour je voudrais vous présenter mon livre Templar Order édité en trois langues par bastogi libri, toutes les royalties seront données pour aider les enfants avec l’amade mondiale. Si vous voulez m’aider à faire passer le message aussi par revue sera magnifique. Merci de votre attention bonne journée Domizio Cipriani Grand Prieur Magistrale Ordre des Templiers de Jerusalem Principautè de Monaco
    http://www.portail-rennes-le-chateau.com/templier.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *