Policier assassiné : les drapeaux sont en berne

TERRORISME. Les drapeaux sont en berne sur les façades de tous les commissariats de police et de toutes les casernes de gendarmerie du territoire depuis vendredi soir, en hommage au policier assassiné la veille par un terroriste, sur les Champs-Élysées à Paris.

Xavier Jugelé, 37 ans est le sixième policier à périr dans un attentat depuis janvier 2015. Après Franck Brinsolaro, Ahmed Merabet, Clarissa Jean-Philippe, Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, un couple originaire de Pézenas et enterré à Montagnac, dans l’hérault.

Xavier Jugelé a été abattu à l’arme automatique par Karim Cheurfi, un homme de 39 ans déjà condamné en 2005 à quinze ans de prison pour tentatives d’homicides volontaires sur un policier, un élève gardien de la paix, et le frère de celui-ci. Le terroriste a été tué par des tirs de riposte de la brigade anticriminalité, la BAC.

Le gardien de la paix était originaire de Romorantin-Lanthenay, dans le Loir-et-Cher, où vivent ses parents. Son papa est un ancien militaire de la base aérienne de Pruniers-en-Sologne.

Membre d’une association LGBT

Xavier Jugelé était un adhérent du Flag !, une association qui représente les policiers et les gendarmes LGBT, lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres. Le président de l’association, Mickaël Bucheron, également policier à Paris, s’est dit « effondré et ému » vendredi et a précisé sur Facebook qu’un des événements de Flag ! prévu ce dimanche – une fête dans un bar de la capitale – a été annulé.

Alain Parmentier, vice-président de Flag!, se souvient d’une «personne simple, douce et gentille. Ses collègues savaient qu’il était gay et pacsé. Xavier participait à toutes les actions sportives ou de convivialité de notre association. Il avait aussi à cœur de faire partie des agents en uniforme mobilisés sur la sécurisation des actions LGBT. Il voulait rapprocher ce public de la police, faire en sorte que chacun marche main dans la main ».

Froidement assassiné

Le policier qui était assis au volant du fourgon stationné en haut des Champs-Élysées dans le cadre de l’état d’urgence avec deux collègues -grièvement blessés- jeudi vers 21h, quand le tueur s’est présenté armé d’une Kalachnikov. Il a été froidement assassiné.

Xavier Jugelé était affecté à la 32e compagnie de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) de la préfecture de police de Paris depuis 2014. Dans quelques semaines, il devait être muté dans un autre service en région parisienne. Auparavant, Xavier Jugelé avait été gendarme adjoint volontaire pendant cinq ans, avant d’entrer à l’école de police en 2010. Un an plus tard, il devenait gardien de la paix.

« Un profil de flicard »

«Il avait un profil de flicard qui aimait son métier, témoigne Yves Lefebvre, du syndicat Unité-SGP-Police FO. Il avait diversifié ses missions, notamment en allant deux fois en Grèce pour Frontex [l’agence de gardes-frontière européens, ndlr] Depuis son affectation à la DOPC parisienne, Xavier Jugelé s’était retrouvé à plusieurs reprises au Bataclan. Le 13 novembre 2015, il y avait été envoyé pour sécuriser les environs de la salle de concert parisienne après l’attaque terroriste.

Un an plus tard, le fonctionnaire se trouvait de nouveau dans la salle pour sa réouverture avec un concert de Sting. Interrogé à l’époque par le site américain People, Xavier Jugelé avait dit : «Je suis heureux d’être là. C’est symbolique. Nous sommes là ce soir comme témoins, pour défendre nos valeurs. Ce concert doit permettre de célébrer la vie et de dire non aux terroristes.»

Une cérémonie d’hommage national à Xavier Jugelé doit avoir lieu entre les deux tours de l’élection présidentielle. Mercredi, les policiers de toutes les unités du pays se rassembleront à Paris, à l’appel des syndicats. Des délégations de policiers des commissariats de la région Occitanie se rendront dans la capitale, dont des fonctionnaires de repos ou en congés.

Xavier Jugelé avait 37 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *