Contrôles routiers : l’incroyable moisson des policiers et gendarmes

0
Illustration - D.R.

BILAN. Entre vendredi soir et lundi soir, les policiers et les gendarmes de l’Hérault avaient placé les routes du département sous haute surveillance, à l’occasion du long week-end de Pâques, à la demande du préfet de l’Hérault qui avait donné comme ordre, la tolérance zéro.

Ce mercredi, Métropolitain révèle l’incroyable moisson des forces de l’ordre, qui n’ont pas chômé dans cette chasse aux chauffards de la route. Côté direction départementale de la Sécurité publique, quelque 360 contraventions ont été dressées par les fonctionnaires des commissariats de Montpellier, Béziers, Sète et Béziers, allant du non-port de la ceinture de sécurité, des franchissements de « stop », de feux rouges, de lignes blanches continues à l’utilisation du téléphone portable au volant.

- Annonce -
PAVÉ 250

107 conducteurs ont été soumis au dépistage d’alcoolémie et aux stupéfiants, notamment lors d’opérations de contrôles nocturnes. Les deux taux les plus élevés ont été relevés vers 3h dans la nuit de dimanche à lundi, à Montpellier : 1,40 et 1,25 gr d’alcool par litre expiré. L’un des conducteurs transportait une arme à feu chargée interdite. Au chapitre de la vitesse, sept délits ont été constatés avec rétention immédiate du permis de conduire et immobilisation des véhicules, sur l’avenue Mendès-France et sur l’avenue de la Liberté, à Montpellier, avec des grandes vitesses : deux automobilistes roulaient à 120 km/h au lieu de 50 et deux autres à 105 km/h.

421 voitures flashées

Côté du groupement de gendarmerie de l’Hérault, les effectifs de l’escadron départemental de Sécurité routière -EDSR- ont multiplié les contrôles, avec un bilan inquiétant : ainsi, 421 conducteurs ont été flashés le week-end dernier par les radars mobiles embarqués dans les véhicules banalisés, circulant dans le flot de la circulation. Les automobilistes vont bientôt recevoir leur amende salée par voie postale…

95 autres infractions liées à la vitesse ont été relevées par des gendarmes postés sur le bord des routes, comme aux Marestelles à Lattes, avec interception au rond-point des 4 Vents, entre Montpellier et Palavas-les-Flots. 22 conducteurs qui roulaient de 40 à 50 km/h au-delà des 90 km/h autorisés ont vu leur permis de conduire retirés sur place et leur véhicule immobilisé.

Alcool, stupéfiants et téléphones

Au niveau de l’alcool, 13 automobilistes avaient des taux inférieurs à 0,70 gr par air expiré, 12 supérieurs à 0,70 gr : ces derniers ont été privés de leur permis. 11 conducteurs qui étaient au volant après avoir consommé des stupéfiants ont également été obligés de rendre le papier rose. Autres infractions relevées : 38 pour des téléphones portables, 23 refus de priorité, franchissement de feux rouges, 15 non-port de ceintures et 50 autres infractions diverses au code de la route.

« Le pompon » est revenu à un Montpelliérain de 57 ans, intercepté lundi en fin d’après-midi par les gendarmes du peloton d’autoroute de Poussan sur la RD 612, à la hauteur de la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, alors qu’il effectuait un dépassement à 200 km/h, au lieu des 110 km/h autorisés.

Lunel : la voiture était volée

À l’occasion de ces contrôles routiers du week-end de Pâques, les gendarmes de la brigade motocycliste de la compagnie de Lunel, mobilisés pour faire souffler les automobilistes « dans le ballon » ont intercepté deux individus qui circulaient dans une voiture volée, à l’entrée de la cité pescalune. C’était dimanche vers 7h. Celui qui était au volant était en état d’ivresse, après avoir passé la nuit en discothèque, et de plus, ne possédait plus de point sur son permis de conduire. Donc, il avait interdiction de prendre le volant d’un véhicule. Ce jeune héraultais a été déféré au parquet de Montpellier pour être jugé en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel.

Un constat positif après ce long week-end de Pâques aux yeux des autorités : il n’y a pas eu d’accident mortel, ni de graves accidents sur les routes, ce qui était le plus redouté.

Contrôle routier par la gendarmerie, entre Beziers et Agde. – LODI FRANCK/SIPA

 

- Annonce -Téléchargez dès maintenant notre nouvelle application mobile >> http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here