Villeneuve-lès-Maguelone : le conseil municipal interrompu

1

MANIFESTATION. Cris et colère mardi soir à Villeneuve-lès-Maguelone. Plusieurs dizaines d’enfants et de parents d’élèves ont répondu présent à l’appel à la manifestation, en soutien à l’association de danse Diversity, au “bord du gouffre”.

Au moment où le conseil municipal se réunissait, mardi soir à l’hôtel de ville de la commune, parents et enfants partageaient leurs émotions, après avoir appris que la directrice et chorégraphe de l’association jetait l’éponge.

Le maire pointé du doigt

- Annonce -

Selon nos informations, depuis plusieurs années, l’association Diversity fait face à des difficultés. Le maire de la commune, Noël Segura, y serait pour quelque chose, c’est en tout cas ce qu’affirmaient plusieurs parents interrogés par Métropolitain.

Depuis sa création, l’association Diversity a bien du mal a exister à Villeneuve-lès-Maguelone. Plus de salle municipale, plus de subventions, oubliées des actualités publiées par la ville ou encore même exclue du guide pratique 2017 des associations de la ville… Pourtant cette association qui compte près de 160 adhérents a remporté plusieurs compétitions dans la région. Elle est même soutenue par la Fédération française de danse (FFD).

Diversity défavorisée ?

Au-delà de ce constat, des adhérents indiquent fermement que le maire agit en faveur de l’association VAL, dans laquelle son épouse est salariée. Des accusations que récuse l’édile, Noël Segura, en précisant que sa femme y travaille depuis 1995.

“La directrice de Diversity a refusé une subvention de la mairie en 2016. Et aujourd’hui, ils demandent 5’000€…” – nous confiait le maire, en précisant que l’association VAL, qui propose les mêmes activités, existe depuis 40 ans et compte à ce jour, 860 adhérents.

“On voudrait aujourd’hui, que j’enlève des enfants d’une salle pour en mettre d’autres à la place. Cela ne résoudrait pas le problème. La directrice a fait le choix de déplacer ses galas à Saint-Jean-de-Védas, alors que nous leurs avons proposé gratuitement le théâtre, ses annexes, du personnel, du matériel et un régisseur.”, indique-t-il.

Vers une fermeture définitive ?

Pour d’autres, “Il veut la fin de l’association Diversity qui fait de l’ombre à VAL. Il ne veut rien entendre. À ce jour, ce qui est sûr, c’est que sans aides, sans salle communale, l’association périra et fermera définitivement avant la fin de l’année.”

La tension semble au rendez-vous dans cette ville qui compte près de 10’000 habitants, puisqu’une nouvelle mobilisation est prévue lors du prochain conseil municipal, le 14 avril. À suivre.

PARTAGER

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here