I-Site : le président de l’Université de Montpellier à l’Élysée

LABEL. Les lauréats des IDEX et I-SITE étaient reçus ce lundi matin par François Hollande à l’Élysée, en présence de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et de Thierry Mandon, secrétaire d’État chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Une cérémonie à laquelle participait Philippe Augé, président de l’Université de Montpellier, qui a porté le projet MUSE à la candidature à l’I-SITE. À ce titre l’État, via la Commissariat Général à l’investissement, a attribué une dotation de 550 M€ au projet.

Pour le Président de la République, les IDEX et I-Site représentent « un levier formidablement structurant pour la recherche et l’enseignement supérieur français dans le monde » . À terme, cela permettra de « faire émerger des universités de rang mondial avec un label global de qualité et d’innovation » . Des labels qui auront par leurs recherches et implications « des retombées pour la société et de l’impact sur l’intelligence collective » .

L’I-SITE MUSE

Montpellier Université d’Excellence (Muse) portée par l’Université de Montpellier regroupe 18 partenaires – 10 organismes nationaux de recherche (CNRS, Inserm, Irstea, Ifremer, BRGM, Cirad, IRD, CEA, Inra, Inria), 4 grandes écoles (Montpellier SupAgro, École de Chimie de Montpellier, École d’Architecture de Montpellier, École des Mines d’Alès), 3 hôpitaux (CHU Montpellier, CHU Nîmes, Institut du Cancer de Montpellier) et une organisation internationale (CIHEAM-IAMM). Il rassemble une puissance scientifique de plus de 6 000 enseignants-chercheurs et 50 000 étudiants.

Sur le plan thématique, MUSE parie sur la force de frappe de Montpellier dans le domaine des sciences du vivant et de l’environnement en se proposant d’apporter une réponse collective à trois défis interdépendants : nourrir une population mondiale qui attendra les 9 milliards d’individus en 2050, gérer de manière durable les ressources naturelles et les écosystèmes et faire face aux maladies chroniques ou émergentes.

MUSE souhaite développer un véritable partenariat au long cours entre les acteurs du monde socio-économique et le pôle d’excellence que représentent les établissements coordonnés par l’Université.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *