La gendarmerie de l’Hérault compte 281 femmes

8 MARS. C’est la Journée internationale des droits des femmes. De plus en plus, elles font carrière dans la police et la gendarmerie. Ainsi, le groupement de gendarmerie de l’Hérault compte 281 personnels féminins pour un effectif total de 1208 personnels, soit 23 % de femmes.

Depuis 1983, année des premières promotions de sous-officiers féminins, la féminisation de la gendarmerie n’a cessé de croître.
Au 31 décembre dernier, au niveau national, il y avait 17 374 femmes sous statut militaire et 2 093 civiles, au sein de l’institution, soit un taux de féminisation global de 18,9 %.

À noter que dans la gendarmerie, il n’y a pas de différence de rémunération, ni de règles d’avancement distinctes entre les femmes et les hommes. Les femmes gendarmes ne souffrent en outre d’aucune restriction, quant à l’accès aux différents corps.

Toutes les spécialités sont désormais ouvertes aux femmes, parmi lesquelles on recense : 25 maîtres-chiens , 95 techniciennes en identification criminelle, 2 spécialistes montagne, 10 plongeuses, 21 motocyclistes, 4 pilotes d’hélicoptère, 6 mécaniciennes aéronautique, 84 cavalières et 15 engagées au sein du GIGN, le groupe d’élite.

Alors mesdames, n’hésitez pas, rejoignez les rangs de la gendarmerie nationale sur : www.lagendarmerierecrute.fr

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *