Policier.

VIOLENCES. Les enquêteurs du service régional de police judiciaire -SRPJ- de Montpellier ont pris le relais des policiers de la brigade de sûreté urbaine -BSU- du commissariat de Sécurité publique de Béziers, après la tentative d’homicide volontaire sur quatre gardiens de la paix affectés à la brigade anticriminalité (BAC), dans la nuit de mercredi à jeudi, à Béziers.

Un des policiers a été volontairement écrasé par un chauffard, alors qu’il s’apprêtait à effectuer un contrôle, dans le parking souterrain de la résidence du Triangle, avenue Armand Vaquerin, dans le quartier de la Devèze, à Béziers. La BAC venait de surprendre une transaction de drogue.

- Annonce -

La voiture lui a roulé sur une jambe. Véritable miraculé, ce policier bénéficie de 3 jours d’interruption temporaire de travail (ITT) et de quinze jours d’arrêt-maladie. Ses trois collègues n’ont pas été blessés. Le véhicule du fuyard a été retrouvé garé dans une rue de la cité de la Devèze, à un kilomètre du parking souterrain, les pneus crevés par les tirs des fonctionnaires de la BAC. Les policiers du SRPJ s’emploient à identifier qui était au volant, au moment du refus d’obtempérer et de la tentative de meurtre.

Les investigations devraient rapidement aboutir.

PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here