Législatives : le socialiste François Rio « balance »

CRISE. Coup de théâtre au sein du Parti socialiste de Saint-Jean-de-Védas, dans l’Hérault : le secrétaire de section, François Rio apporte son soutien à Frédéric Bort et à son suppléant, Alain Scheuer pour l’élection législative des 11 et des 18 juin. Il explique pourquoi : 

« Vendredi par voie de presse, j’ai appris que pour les prochaines législatives mon parti, dont je suis membre depuis 15 ans a donné encore une fois notre circonscription à Jean-Louis Roumégas (EE-LV), sans aucune discussion avec les militants. Je suis déçu de ne pas avoir eu cette information par mon parti. J’ai 33 ans, j’ai toujours milité et aujourd’hui nous avons l’information par la presse et non pas d’Hussein Bourgi, le premier fédéral PS de l’Hérault. Quel manque de respect pour tous les militants qui travaillent tous les jours corps et âmes pour le parti et la gauche ».

François Rio, militant PS en colère.

« Je dis stop »

François Rio ne cache pas sa colère : « aujourd’hui je dis stop et je rejoins la candidature de Frédéric Bort sur la 1ère circonscription de l’Hérault. Frédéric et moi-même, sommes de la même génération qui souhaite un renouveau en politique, avec la seule et unique volonté de changé les choses, non pas dans un but personnel, mais pour tous et pour les générations futures. Nous nous connaissons maintenant depuis plus de dix ans, nous avons vécu ensemble des victoires et des défaites, ce qui nous a permis de nous forger politiquement. Notre futur député doit-être un acteur et un animateur du développement local, économique, social et culturel. Son travail est d’autant plus important sur notre territoire qui connaît un « boom » démographique. En 2012, pour des raisons de morale politique, je n’ai pas voté pour Jean-Louis Roumégas et vu son bilan je suis fier de ne pas être complice de sa victoire, car qu’a-t-il fait pour notre territoire ? La ligne 5 du tramway, le contournent ouest de Montpellier qui traversera Saint-Jean-de-Védas à quasiment 90%, le doublement de l’A9, le soutien à nos associations et encore bien d’autres grands dossiers ? Rien ! ».

« Magouilles d’appareils »

L’analyse de François Rio est sans appel : « Depuis plusieurs mois, le parti socialiste de l’Hérault refuse d’enregistrer les candidatures socialistes de la 1ère circonscription de nos camarades candidats et pour preuve, le 8 décembre dernier, nous n’avons pas pu désigner nos candidats lors du vote organisé par le national. On nous a expliqué que la situation était compliqué, qu’il fallait attendre. Moi, je dis magouilles d’appareils pour l’intérêt de professionnels de la politique. Cela est inadmissible. Un député EE-LV qui à soutenu une alliance que j’ai toujours condamné à Saint-Jean-de-Védas. En 2008, il a soutenu son ami Michel Lentheric (vert) pour une alliance avec l’UMP sur Saint-Jean-de-Védas pour battre un maire socialiste, qui avec ses équipes ont très bien travaillé durant 20 ans ». 

« Tu me soutiens en 2017 »

François Rio « balance » : « Quelques jours plus tard, des cadres du PS m’ont appelé pour me dire d’arrêter d’avoir de tels propos sur Jean-Louis Roumégas et que de toutes manières il serait candidat. Deux semaines plus tard, Jean-Louis Roumégas demande à me rencontrer par le biais de son ami M. Lentheric. J’accepte. Il me dit : « tu me soutiens en 2017 et je te soutiens et M. Lentheric aussi pour les municipales en 2020, à Saint-Jean-de-Védas. Personnellement j’ai jamais dit officiellement que je serais candidat, car dans la vie, comme en politique il y a des étapes. Puis entre vous et moi, si je suis candidat c’est pour gagner et franchement avoir le soutien de M. Lentheric, non merci. Il s’est allié avec Isabelle Guiraud (NDLR : maire, qui vient de démissionner du parti Les Républicains). ils ont conduit tous les deux une politique locale que je rejette : PLU, associations, voirie, jeunesse, éducation, sport, culture. Je n’ai rien contre les écologistes, mais ne me demandez pas de travailler avec M. Lentheric. Je refuse des accords d’apparatchiks Je pense être un militant sincère, je défends un territoire. Je souhaite un député présent qui travaille pour la circonscription et pour son développement sur tous les sujets ».

« Pour un député présent sur un territoire »

François Rio ajoute : « L’action du politique pour les citoyens. il faut remettre la politique au centre, faire de la politique pour les générations futures et pas pour nous personnellement. Si l’action d’un député n’est pas de voter en conseil municipal des délibérations importantes pour notre territoire, il doit-être un acteur et un animateur du développement local. Il doit se préoccuper du développement économique, social et culturel de sa circonscription, en liaison avec les autres élus et les services de l’État. Il doit accompagner et appuyer les projets majeurs structurants et innovants. Un député présent sur le territoire, c’est aussi la garantie aux citoyens et aux élus locaux d’être bien représenté et défendu à Paris. En tant que secrétaire de la section de Saint-Jean-de-Védas, ce lundi, j’ai informé les militants de mon soutien à Frédéric Bort. C’est une position personnelle, elle n’engage pas les militants de la section et ceci n’a pas donné lieu à une délibération et un vote ».

Bref, François Rio se lâche. Il vient de donner un sacré coup de poing au PS. Il reste visiblement encore des épines sur la rose.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *