L’Université de Montpellier décroche le label I-Site

RECHERCHE. C’est fait : la Région Occitanie annonce ce vendredi après-midi que l’Université de Montpellier vient -enfin- de décrocher le précieux label I-Site, après avoir été rétoquée pour Idex.

Depuis avril 2011, les dossiers portés par la communauté scientifique pour remporter cet appel à projets Idex et I-Site ont été rétoqués à trois reprises. Trop flous, trop complexes. La dernière fois, c’est l’absence de clarté sur la gouvernance qui a poussé le jury à priver Montpellier du Graal. Mais, l’Université de Montpellier, fusion des facultés de droit et de sciences, et ses 19 partenaires -écoles et laboratoires n’a pas baissé les bras. Un nouveau projet « Montpellier University of Excellence » -Muse- a été déposé en novembre dernier.

En postulant au label Idex, les communautés peuvent choisir la case « Idex » ou « I-Site ». L’université a cette fois-ci choisi de changer son fusil d’épaule, sur les recommandations du jury, en privilégiant le label I-Site. Avec succès, finalement, puisque c’est officiel, le label est attribué.

Même concours

« Idex et I-Site, c’est le même concours, explique François Pierrot, coordinateur du projet, Concrètement, il y a deux options, mais on concourt pour la même chose, c’est-à-dire obtenir une grosse dotation de l’État, de l’ordre de 700 à 800 millions d’euros, destinée à soutenir le secteur de la recherche et des universités. Le label I-Site n’a qu’une seule différence avec l’Idex, tandis que l’Idex reste très général, l’I-Site est axé sur des thématiques particulières.

Sur les 6.000 chercheurs que représentent l’université et ses 19 établissements partenaires, 70 % œuvrent sur des projets autour de l’agriculture, de l’environnement et de la santé. Parmi les projets remarquables qui ont sûrement retenu l’attention certainement du jury sont les recherches menées à Montpellier autour du cancer et du Sida.

Le tweet de Philippe Saurel

Nul doute que de nombreuses réactions vont suivre après ce beau succès qui honore l’Université de Montpellier. Le premier à réagir a été Philippe Saurel, maire et président de la métropole, qui a soutenu la démarche des porteurs du projet pour faire rayonner Montpellier. Dans un tweet posté à 15h57, citant Métropolitain, il écrit : « Le label I-Site pour le @montpellier, c’est un bon point ! Merci aux universitaires en charge du dossier #Montpellier @Montpellier3m ».

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *