Hérault : des complices des trois terroristes arrêtés 

0
Policier du RAID. (Illustration) - A. GELEBART

ATTENTAT. La France a-t-elle échappé à une nouvelle attaque terroriste ? Trois hommes, soupçonnés de projeter un attentat  ont été arrêtés très tôt ce mardi à Clermont-Ferrand, à Marseille et en région parisienne par les services antiterroristes. Ces interpellations s’inscrivent dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte au mois de janvier 2017 pour des soupçons de projet de départ en Syrie ou de passage à l’acte en France.

Il est une certitude acquise par les enquêteurs : ces trois hommes étaient en contact étroit depuis plusieurs semaines avec le jeune couple et l’homme interpellés ces derniers jours à Montpellier, dans le quartier Saint-Lazare, à Clapiers, quartier du Fesquet et à Marseillan, entre Sète et Agde. Une adolescente figure parmi le couple. Le trio a été mis en examen depuis et incarcéré.

70 grammes de TATP

- Annonce -
PAVÉ 250

Le trio avait fabriqué une bombe avec 70 grammes de TATP dans l’appartement de Clapiers. C’est grâce à l’arrestation du trio dans l’Hérault que les policiers du Renseignement intérieur ont pu remonter aux trois hommes interpellés ce matin et placés en garde à vue. L’analyse de la téléphonie et de nombreux documents récupérés lors des perquisitions au domicile des trois Héraultais ont permis de mettre les policiers du Renseignement intérieur sur la piste de ces trois nouveaux suspects.

« Ces suspects arrêtés ce mardi matin par les policiers d’élite du RAID avaient un projet et ils étaient suffisamment avancés pour que les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) décident de leur interpellation », a expliqué une source proche de l’enquête. Les suspects étaient-ils prêt à passer à l’acte ? Des cibles ont-elles été identifiées ? Autant de questions qui restent en suspend pour l’heure. À suivre.

- Annonce -Téléchargez dès maintenant notre nouvelle application mobile >> http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here