Saint-Jean-de-Védas : jugée pour corruption, la maire relaxée

0
Isabelle Guiraud.

JUSTICE. La maire -ex-Les Républicains, elle a démissionné du parti récemment- de Saint-Jean-de-Védas, Isabelle Guiraud mise en examen en 2013 pour les délits présumés de corruption, favoritisme et trafic d’influence a été relaxée, ce lundi en fin d’après-midi par le tribunal correctionnel de Montpellier.

Quatre ans après une procédure judiciaire initiée par l’ancien maire, Jacques Atlan (PS), les juges ont estimé que les faits dénoncés et tout enrichissement personnel n’étaient pas établis. Fait rare : le procureur de la république de Montpellier a reconnu dans ses réquisitions la probité de la prévenue, l’absence de corruption, de trafic d’influence et de détournement de fonds à des fins personnelles.

- Annonce -
PAVÉ 250

Isabelle Guiraud a été élue maire de Saint-Jean-de-Védas en 2009, après moult péripéties sur fond de polémiques avec le maire sortant, Jacques Atlan. Lequel avait déposé deux plaintes auprès du procureur de la République.

Contrat juridique et festival de rue

Le premier dossier concernait un contrat d’assistance juridique signé le lendemain de son élection, « sans que le conseil municipal n’en ait été informé ». Le second datait également de 2009 et visait le festival de rue, « sans qu’’il n’y ait, là non plus, de mise en concurrence. Or, on parle d’un budget de 200’000 € ». Le procureur de la république de l’époque, muté entre-temps à Marseille avait ouvert une enquête préliminaire et saisi les policiers de la division économique et financière du SRPJ de Montpellier.

Des employés municipaux, le prestataire du festival et de nombreux témoins avaient été entendus, des perquisitions effectuées. Jusqu’à la mise en examen de la maire, qui, choquée selon elle, avait dénoncé publiquement « ces procédés. Toute cette affaire va retomber comme un soufflé. Je ne peux que m’insurger contre cette politique nauséabonde de M. Atlan ». L’ancien maire a toujours nié avoir agi comme « un harceleur envers Isabelle Guiraud. On parle d’argent public, tout de même ». C’était en 2009, après la mise en examen de la mairesse. Qui, ce soir, après avoir été blanchie par la justice dénonce « avoir été salie, traînée dans la boue pendant des années, alors que j’étais innocente ».

- Annonce -Téléchargez dès maintenant notre nouvelle application mobile >> http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here