Olives : après l’AOC, l’AOP pour la Lucques du Languedoc

RECONNAISSANCE. C’est une excellente nouvelle pour les producteurs de ces olives vertes « made in Occitanie » : la Commission Européenne vient de voter en faveur de l’AOP (Appelation d’origine protégée), « Lucques du Languedoc ».

Déjà en AOC, qui constitue une reconnaissance nationale, depuis septembre 2015, la « Lucques du Languedoc » se voit désormais inscrite dans le registre des AOP. Cette 240ème appellation française fait la fierté des oléiculteurs et confiseurs de l’Hérault et de l’Aude, qui sont situés dans l’aire géographique.

La distinction AOP ancre officiellement la Lucques dans son territoire d’origine et permet d’assurer une communication à l’échelle nationale et internationale, afin de la voir se développer sur des marchés extérieurs.

Récoltée à la main

L’AOP « Lucques du Languedoc », récoltée à la main, bénéficie du climat méditerranéen qui lui offre les conditions optimales pour son développement. Ajouté à cela le savoir-faire des confiseurs pour révéler ses caractéristiques gustatives et aromatiques très typiques.

« Il aura fallu beaucoup de temps et de patience pour parvenir à rédiger un cahier des charges précis qui permet d’obtenir une olive unique préparée par les confiseurs du Languedoc » souligne un récoltant d’ici. La « Lucques du Languedoc » est une olive verte entière qui peut être commercialisée en frais ou pasteurisée. Elle est ferme, charnue et onctueuse en forme de croissant de lune et récoltée sur 68 communes de l’Aude et 224 de l’Hérault, dès la fin du mois d’août et jusqu’à début octobre.

Avec l’AOC et maintenant l’AOP, la « Lucques du Languedoc » a une double reconnaissance comme étant un produit du terroir d’Occitanie désormais incontournable sur les tables, notamment à l’heure de l’apéro.

Pour l’apéro et les plats en sauce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *