Après deux atterrissages ratés à Toulouse, l’avion se pose à Montpellier

C’est le journal La Dépêche qui rapporte l’information dans son édition du jour. Une mésaventure que les 180 passagers ne sont pas prêts d’oublier. Dimanche dernier, le vol Easyjet devait relier Paris à Toulouse sauf que l’avion a atterri à Montpellier. L’Airbus a frôlé le crash rapporte des témoins à bord interrogés par le journal.

Le week-end dernier, les vents étaient très forts et la tempête Marcel a joué des tours à cet appareil qui devait rejoindre la capitale régionale. Lorsque l’Airbus a voulu se poser à l’aéroport de Blagnac, le pilote a dû remettre les gaz pour redécoller. Quelques minutes plus tard, il a effectué une seconde tentative quand le train d’atterrissage a percuté violemment le sol rapporte des témoins.

Le pilote a alors décidé de se poser, cette fois sans encombre, à l’aéroport de Montpellier une heure plus tard. Les passagers se sont retrouvés bloqués dans l’appareil durant 2 heures avant de pouvoir débarquer. Une soirée compliquée pour les voyageurs qui ont du rejoindre Toulouse en covoiturage ou avec des voitures de locations avec 5 heures de retard. La compagnie Easyjet, qui a présenté ses excuses, affirme qu’aucun moyen de transport n’était alors disponible pour ramener les passagers dans la ville rose.

48 Comments

    1. Ah bon???Un A320 d Air France aurait moins été impacté par le vent qu un A320 d Easyjet??? Ah oui c est bien connu, les rafales de vent sont uniquement dirigées vers les appareils low cost, mdrrrr

    2. Daniel Valverde Rien a voir.
      Ce n’est pas l’atterrissage qui est le même pour tous les avions, mais l’arrivée sur Montpellier sans transport vers Toulouse dont les gens se sont plaint. Il faut se renseigner avant de critiquer.

    3. Faux ! Une compagnie aérienne a des obligations de résultats et notamment celle d’amener ses clients à la destination indiquée sur le billet.
      Et ce n’est pas parce que l’on fait du low-cost que on ne doit pas assumer ses responsabilités derrière.

    4. Un EasyJet est Low Cost vis à vis des services proposés pendant le vol. Rien à voir avec l’appareil et le personnel à bord. Renseignez vous svp avant d’avoir la critique facile.

  1. Ce qui est lamentable c’est que les questions économiques priment sur les questions sécuritaires. Malgré l’évidence de conditions météorologiques dangereuses, la compagnie a exigé 2 tentatives d’atterrissage à Toulouse avant de concéder l’aéroport de Montpellier où ça a sérieusement merdé pour le rapatriement des passagers. Economies obligent!!! Low cost ne signifie pas atterrisage mort ou vif!

    1. Cest La procédure …
      On tente deux atterrissages si tjrs impossible on va sur un autre aéroport
      C’est Pas La  » compagnie  » c’est les règles de l’aviation aérienne…

    2. Il me semble que ce jour là, la tornade primait sur les régles de l’aviation aérienne. Dans l’avion, il y avait de l’humain civil et non du matériel militaire pour lequel la prise de risque peut être justifiée! Tout s’est bien terminé, youpi! Bravo mais pas bis.

    1. Peut être mais depuis qu’ils font à l’économie et qu’ils ont dégagé les chauffeurs tourisme au profit de la rentabilité, il doit plus y avoir grand monde de compétent pour partir au pied levé et être dispo… lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *