Marseille : premier règlement de comptes de l’année

DERNIÈRE MINUTE. Un repris de justice de 34 ans a été assassiné ce mardi soir, dans un quartier d’Allauch, une commune de la banlieue de Marseille, dans les Bouches-du-Rhône. Le trentenaire est tombé dans un guet-apens. Son tueur, qui avait semble t-il un ou des complices ne lui a laissé aucune chance. Les policiers du SRPJ de Marseille sont chargés de l’enquête. Les tueurs ont pris la fuite.

C’est le premier règlement de comptes dans le milieu du grand banditisme depuis le début de cette année, après une année 2016 noire. Mais, combien y a t-il eu exactement de morts liés aux règlements de comptes l’année dernière ? À la veille de ce premier assassinat de 2017, ce soir, dans la région marseillaise, la guerre des chiffres fait rage entre le préfet de police et les médias, sur fond de polémique.

La presse évoque 34 tués par balles lors de règlement de comptes à Marseille, en 2016. Un chiffre qui énerve profondément Laurent Nunez, le préfet de police.

Vrai chiffre

Selon lui, c’est un décompte purement journalistique. « Si l’on se fit à la vraie définition d’un règlement de compte, c’est-à-dire un assassinat lié à un trafic de stupéfiants ou au grand banditisme, le vrai chiffre, c’est 27 morts, en 24 faits, puisqu’un même assassinat a fait 3 victimes. En 2015, c’était 19 tués par balle (21 faits), on a donc 8 morts de plus », assure le préfet de police de Marseille.

Il est une certitude : il a fallu attendre le 7 février pour le premier vrai règlement de comptes entre truands à Marseille.

1 Comment

  1. Expliquez-moi pourquoi il est important de savoir combien de truands sont assassinés dans notre bonne ville de Marseille? Moins de charges pour les contribuables, pas de procès, ni de maintien en prison, tout bonus pour nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *