Montpellier : un ouvrier tué par un bloc de béton

DRAME. Un tragique accident du travail s’est produit ce jeudi après-midi sur le chantier de BTP dit du « Village Clem », dans le quartier de l’avenue Georges Clémenceau, à Montpellier.

Dans des circonstances indéterminées, un bloc de béton de plusieurs centaines de kilos s’est brusquement détaché, alors que le module était arrimé à un engin muni d’un bras de levage, à plusieurs mètres de hauteur.

L’ouvrier qui était âgé de 35 ans est décédé, écrasé sous le béton. Les sapeurs-pompiers et un médecin du Smur n’ont pas pu le ranimer. Les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault, un magistrat du parquet de Montpellier et l’inspection du travail sont sur les lieux du drame. Le conducteur de l’engin de chantier qui pilotait le bras de levage est entendu, ainsi que des témoins. Un périmètre de sécurité a été installé. Une autopsie a été ordonnée.

50 Comments

  1. Je travaille sur les chantiers, et Continuons a vouloir aller toujours plus vite pour satisfaire les clients et biensur ignorer la sécurité du chantier, les cours du marché sont trés bas donc les patrons prennent les chantiers sans gagner d’argent ,du coup, non respect des régles de sécurité, pression sur le personnel, … Mes condoléances a la famille

    1. Aller plus vite oui mais surtout pour gagner plus d’argent. Les promoteurs n’ont aucun scrupules. Pour la plupart des gros chantiers montpelliérains la main d’œuvre ne parle même pas français, sont ils déclarés ? J’espère que l’enquête montrera les manquements…

    2. La ou tu a tord mon cher c’est que ce n’ai pas la faute du patron mais bien des employés cette fois ci, ses derniers ne se sont pas donner la peine de sécurisé la banche car c’était la fin de journée.

    3. Peut-être aussi que leur temps est tellement minuté par les patrons qu’ils en arrivent à faire une « faute ». ces patrons du BTP sont à vomir!

  2. Un contre poids en général c’est 2000kg alors imaginons ce que ça fait , le bâtiment c’est très dangereux surtout quand ya le manque de sécurité puis aussi la pression sur les ouvriers donc le manque d attention , mes condoléances à la famille .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *