Convention avec la Banque de France : banco pour le Rectorat

ÉCONOMIE. Mercredi dernier, à Montpellier, le rectorat accueillait la Banque de France pour la signature d’une convention visant à développer l’éducation financière. Dans les collèges et lycées de Montpellier, les élèves pourront se familiariser aux grandes questions économiques grâce au « catalogue d’interventions » (débat, forum, accompagnements par ½ journées, etc) développé par la Banque de France.

Il ne s’agit pas de faire des collégiens et des lycéens des spécialistes de l’économie… Mais de leur permettre de comprendre, les enjeux économiques et les mécanismes financiers nationaux et internationaux. En accueillant Christian-Jacques Berret, Directeur régional délégué de la Banque de France, Armande Le Pellec-Muller, recteur de région académique Occitanie, pose le décor : « L’éducation financière est une nécessité pour donner aux élèves des outils pour maîtriser le fonctionnement de l’économie. Il s’agit d’un enjeu de construction personnelle pour tenir sa place dans la société ».

Cette nécessité de former les élèves à l’éducation financière est partie d’un constat : plusieurs études confirment le retard de la France dans ce domaine. Chez les jeunes de 15 ans dans 18 pays, la France affiche une moyenne de 20 points inférieure à celle de l’OCDE… Des résultats révélant, de plus, une forte hétérogénéité entre élèves de catégories sociales favorisées et défavorisées. D’où la volonté d’encourager l’éducation financière : « Il faut que nos jeunes comprennent le langage des banques et des entreprises pour maîtriser les grandes questions liées à la finance et aux enjeux économiques », confirme Christian-Jacques Berret : « C’est une démarche préventive : avec le concours des enseignants, nous interviendrons dans les établissements pour boucher les trous dans l’insécurité financière ».

Une phase de test, menée en 2016 dans des établissements scolaires à Montpellier, Perpignan et dans le Gard, a produit des résultats extrêmement satisfaisants qui conduisent le rectorat à étendre le dispositif. Pour cela, les établissements intéressés peuvent se tourner vers le rectorat qui a mis en place un service dédié à l’éducation financière. Armande Le Pellec-Muller, qui regrette que l’éducation financière ne soit pas reconnue comme une discipline en France, conclut en rappellant la définition de l’OCDE : « L’éducation financière est nécessaire pour prendre de bonnes décisions personnelles et arriver au bien-être financier individuel ».

                     Education financière : une phase de test réussie
« Cela fait un an que l’on travaille sur ce beau partenariat avec la Banque de France qui propose un catalogue très complet pour intervenir dans les établissements », confirme la rectrice montpelliéraine, rassurée par les résultats positifs de la phase de test menée au cours du 1er trimestre sur Montpellier, Nîmes et Perpignan : conférences-débat dans l’Hérault et les P-O (dont le lycée Hemingway à Montpellier) et accompagnement sur des ½ journées (par groupe de 30 élèves) dans 5 lycées gardois sur des thématiques diverses : l’Euro, la politique monétaire, la régulation financière, le surendettement : « Ces manifestations ont remporté un vrai succès auprès des élèves », rapporte la rectrice : « Les enseignants peuvent désormais demandez ce dont ils ont besoin ».

Un site internet dès 14 ans
:
Pour faciliter l’éducation financière, la BDF a mis en ligne le 24 janvier le site mesquestionsdargent.com avec des thématiques accessibles dès 14 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *