L’art contemporain inspiré de Mulholland Drive investit La Panacée

CULTURE. Ce premier cycle d’expositions à La Panacée acte de manière concrète pour le grand public l’arrivée de Nicolas Bourriaud comme directeur de Montpellier Contemporain ou MoCo qui regroupe l’Hôtel Montcalm, la Panacée et l’Esbama. Dans le lieu hybride de la rue de l’école de Pharmacie, les arts numériques laissent la place à l’art contemporain. Et ce n’est pas une mais trois expositions qui attendent les visiteurs de La Panacée de ce samedi 28 janvier au 23 avril. Nicolas Bourriaud explique vouloir permettre au public « d’accéder à une diversité de propositions » tout en « répondant à l’architecture du lieu » .

Tala Madani

Nicolas Bourriaud présente le travail de cette peintre iranienne comme « une oeuvre d’une singularité et puissance extrême. J’ai longtemps était dérangé par ses peintures et c’est important d’être dérangé par la peinture » . Il s’agit là de la première exposition personnelle de Tala Madani, artiste iranienne vivant à Los Angeles. Ces tableaux interpellent par leur étrangeté et les sujets proposés.

Intérims. Art contre emploi

Cette exposition collective présente « neuf points de vue sur le monde du travail à travers un faisceau de questionnements assez passionnants » selon Nicolas Bourriaud. Neuf artistes explorent à travers des installations les mécanismes du salariat des années 70 à aujourd’hui. L’humour côtoie le cynisme, le militantisme répond à l’ironie. Les lettres de motivation deviennent des objets d’art tout comme une déchiqueteuse de papiers. À travers ces oeuvres, c’est aussi montrer que l’artiste vit dans son époque, que l’art est contemporain.

Retour sur Mulholland Drive

Nicolas Bourriaud a choisi le film Mulholland Drive comme thème de l’exposition pour trois raisons : « C’est le manifeste de l’esthétique de David Lynch. Ensuite parce que le fantastique y né dans des endroits banales. Et car il s’agit d’un portrait de Los Angeles. Je vois des similitudes entre la Californie et l’Occitanie » . Que les fans du réalisateur américain ne s’emballent pas. Il ne s’agit pas là d’une exposition consacrée à David Lynch ou à son film. Ce qui intéresse Nicolas Bourriaud c’est « comment le cinéma de David Lynch influence l’art contemporain et pas forcément le point de vue de l’artiste » .

L’exposition montrent donc des oeuvres de 24 artistes apparues dans les années 2000 dont les films de David Lynch font figures de classiques. L’esthétisme et le fantastique sont pris comme source d’inspiration et éléments à s’emparer. Les oeuvres présentées à La Panacée ont en commun de montrer « comment des objets banales peuvent produire des étrangetés comme dans Mulholland Drive » explique Nicolas Bourriaud qui fait référence au cube bleu.

Si l’étrangeté est au rendez-vous, elle interpelle. La série de photos de Yohann Gozard (curieusement exilée entre les deux premières expositions), dont la démarche a été de « découvrir David Lynch dans la métropole de Montpellier« , pourrait laisser penser à des repérages pour un tournage du réalisateur. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que l’une de ses photos sert de visuel à l’affiche. Par contre, il n’est pas forcément évident de retrouver Mulholland Drive dans la plupart des autres propositions dont l’esthétisme peut décontenancer. Mais le visiteur ne doit pas oublier qu’il s’agit d’art contemporain. Et que l’étrangeté est sans doute ce qui le caractérise le plus.

Pratique :
Vernissage vendredi 27 à 18h30.
Du mercredi au samedi de 12h à 20h. Dimanche de 10h à 18h.
Entrée libre et gratuite pour tous les publics. Accessible aux personnes handicapées.
À l’occasion du week-end d’ouverture :
– Vendredi 27 janvier de 20h à 21h, auditorium de La Panacée : performance d’Hicham Berrada et Laurent Durupt, Présage.
– Samedi 28 janvier de 12h à 20h dans les salles d’exposition de La Panacée : performance de Ylva Ogland et Snöfrid, Mirrored Spring, Snöfrid et Les Contre-Espaces : Rituel.
– Dimanche 29 janvier à 16h à l’auditorium de La Panacée : conférence Mulholland Drive : un film fantastique et onirique par Julien Achemchache en partenariat avec le cinéma Diagonal.

Du 2 février au 23 avril de nombreux événements sont programmes comme la projection de Mulholland Drive, des documentaires, des conférences, des visites point de vue… Voir la programmation complète.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *