Philippe Saurel booste « En Marche » de l’Hérault

PRÉSIDENTIELLE. C’est officiel depuis ce mercredi matin, Philippe Saurel et les huit conseillers départementaux du groupe Hérault Citoyens-En Marche apportent un soutien total au mouvement « En Marche » de l’ancien ministre de l’Économie, Emmanuel Macron.

Michèle Dray-Fitoussi, Abdi El kandoussi, Chantal Lévy-Rameau, Maud Bodkin, Jérémy Malek, Patricia Mirallès, Philippe Sorèze et Sauveur Tortorici sont les conseillers départementaux.

Tous ces élus étaient présents à la conférence de presse au bar des Super Vedettes, aux Beaux Arts, à Montpellier avec François Delacroix, un des cinq coordinateurs de « En Marche 34 », la principale responsable, Coralie Dubosc ayant été empêchée. L’ex-directeur de cabinet de feu Georges Frêche s’est félicité que, « depuis le soutien annoncé de Philippe Saurel, les adhésions explosent. Il y a à ce jour 3300 sympathisants qui ont réglé leur cotisation dans l’Hérault, qui compte 75 antennes. De nombreux maires du département, une trentaine, la majorité de la métropole de Montpellier rejoignent En Marche 34, dont celui de Castries ».

Philippe Saurel a précisé que En Marche n’est pas un parti politique, du moins pour l’instant, mais un mouvement dans lequel il se retrouve, à l’instar de ses huit conseillers départementaux. Toutes les propositions de l’ancien ministre de l’Économie lui conviennent. « Ses positions récentes sur les migrants et la Syrie constituent les bonnes solutions. Son programme est en construction, des groupes sont constitués, nous allons rejoindre celui qui s’occupe de la culture, de la santé et de la Méditerranée. Emmanuel Macron fait de la politique autrement, voilà pourquoi En Marche est crédible » a dit le maire DVG de Montpellier, président de Montpellier Méditerranée Métropole (3M).

Même sensibilité politique

Michèle Dray-Fitousi, une des conseillères du Département du groupe Hérault Citoyens En Marche a confirmé « se retrouver dans le programme du candidat. Nous adhérons complètement à la démarche d’Emmanuel Macron. Il à notre sensibilité politique. Il est comme nous, ni de droite, ni de gauche. Philippe Saurel nous a toujours tenu informé de ses contacts avec Emmanuel Macron ». Ses sept autres collègues ont adhéré. Leur mentor a ajouté : « Moi, je suis socialiste indépendant, je ne suis plus membre du PS, puisque j’en ai été exclu, je suis un maire libre. Emmanuel Macron a plutôt une sensibilité politique de gauche, il a été ministre de l’Économie du président François Hollande, jamais de Nicolas Sarkozy ».

Dîner secret

L’étroit rapprochement entre Philippe Saurel et Emmanuel Macron ne date pas de ces dernières semaines, il a commencé il y a un an et demi, à l’époque où le fondateur de « En Marche » était ministre de l’Économie. « Emmanuel Macron voulait savoir comment j’avais réussi à être élu maire de la 8ème grande ville de France à l’époque, aujourd’hui, c’est la 7ème, avec une liste citoyenne. Je l’ai invité à un dîner privé secret, dans mon bureau de l’hôtel de ville, où étaient présents son directeur de cabinet, mon épouse, mon directeur de cabinet, Fabrice Manuel, le directeur des services généraux de la Ville et de la métropole, Christian Fina. Le repas s’est terminé à 2h, le ministre et son directeur de cabinet ont regagné la préfecture où ils étaient obligés de dormir en milieu de nuit, avec le préfet qui les attendait, rapporte Philippe Saurel, sourire aux lèvres, j’ai montré à Emmanuel Macron une partie du territoire de la métropole depuis le toit de la nouvelle mairie, grâce à la magnifique vue panoramique. C’est quelqu’un qui interroge et écoute beaucoup, qui prend des notes en permanence. Il est toujours en mouvement, il est vraiment en marche ».

Au fil des mois, cette rencontre s’est solidifiée. Au point de déboucher sur un ralliement au mouvement national « En Marche ». Deux maires de grandes villes ont rejoint, pour l’instant Emmanuel Macron dans son élan pour compter à l’élection présidentielle, cette année : Philippe Saurel et Gérard Collomb, le maire PS de Lyon. Les deux élus sont très proches, depuis que Gérard Collomb était un des indéfectibles soutiens de feu Georges Frêche, qui avait accédé à la mairie de Montpellier il y a exactement 40 ans cette année.

Nul doute que Georges Frêche se serait reconnu dans l’action d’Emmanuel Macron et qu’il aurait rejoint « En Marche ». Philippe Saurel, un de ses fils spirituels est également en perpétuel mouvement. Il a quitté ce matin le bar des Super Vedettes, comme il était venu : à trottinette.

Le maire en marche à trottinette !

 

11 Comments

  1. Matthieu Bonnaure Cherche son programme à Macron, si tu le trouves gg. 20% des français qui ont une intention de vote pour lui, sans connaitre son problème mais juste ses grandes lignes « Je veux donner 750€ par personne par mois (même Betencourt oklm), baisser l’âge du départ à la retraite, baisser les cotisations, diviser par 2 les classes de primaires, augmenter la sécurité, baisser le nombre d’heures de travail »

    Va falloir qu’il explique où il le trouve l’argent mddddr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *