Métropole de Montpellier : tous ensemble à l’avenir

VOEUX. Philippe Saurel, le maire de Montpellier a présenté ce lundi soir les voeux de Montpellier Méditerranée Métropole devant 2’500 invités au Corum. Plus d’une centaine de maires, de présidents de communes, d’agglomérations ou de métropole -Nîmes, avec Montpellier- 700 associations sportives, les clubs montpelliérains, 1’350 personnalités du monde économique du territoire ont assisté à la cérémonie.

Entouré des maires des communes de Montpellier3M, Philippe Saurel est revenu sur cette troisième année d’existence de la Métropole : « Nous sommes une coopérative au service des communes basée sur le pacte des maires que nous avons élaboré ensemble (…) Nous essayons de sculpter le territoire » .

Le maître mot de cette cérémonie de voeux était Ensemble. Un moyen de signifier à la fois la construction de la Métropole mais également les nombreux contrats passés. Comme le CPER avec l’État et la Région, le transfert de compétences avec le Département, le schéma de développement économique passé avec la Région, la signature du pacte État-Métropole avec 7,1 M€ pour soutenir les projets liés à la santé. Ou encore à une échelle moindre, les différentes relations nouées avec les différentes communautés de communes voisines comme la création de la ligne de bus entre Montpellier et Palavas ou l’accord important sur l’eau passé avec le CC du Grand-Pic-Saint-Loup. Philippe Saurel a également évoqué « le rêve de Georges Frêche de rassembler dans une alliance Alès, Nîmes, Montpellier et Sète » . Chose réalisée cette année avec un contrat passé autour des transports, de la santé et du design. Et enfin le partenariat et les bonnes relations avec la capitale régionale Toulouse.

Un nouveau jumelage avec une ville iranienne

Ensemble c’est aussi à l’international. Le président de la Métropole est revenu sur le jumelage passé avec Palerme autour de la culture, des start-up, des échanges entre les deux orchestres nationaux, de la botanique, des sciences… Philippe Saurel n’a jamais caché les ambitions de Montpellier pour la Méditerranée. Fin 2018, début 2019 sera organisée la conférence des villes de la Méditerranée autour des problématiques comme l’alimentation, l’agro-écologie, le réchauffement climatique… Toutes les villes jumelées avec Montpellier ainsi que Marseille y seront invitées.

Philippe Saurel a également évoqué son déplacement dans les jours qui viennent en Russie où il signera un accord avec la ville d’Obninsk et la province de Kalouga. Le président de Montpellier3M a confié son envie, d’ici la fin du mandat, de passer un nouveau jumelage avec une ville iranienne encore à déterminer.

Une Métropole aux nombreux atouts

Des dossiers qui concernent la culture (création d’un autre musée archéologique à Villeneuve-les-Montpellier…) à l’importance de la French Tech en passant par le sport, Philippe Saurel a évoqué les grands succès qui consolident le territoire. En rappelant toutefois que « nous avons besoin de parcs d’activité pour installer les entreprises » . Des efforts seront consentis dans ce sens pour permettre de futures implantations.

La Métropole est certes séduisante mais elle des problèmes à régler. Dans le domaine de la mobilité par exemple. Philippe Saurel pense au « dossier impératif » du contournement Ouest de Montpellier, évoque la ligne 5 de tramway, se fait le grand défenseur de la trottinette et appelle à accélérer la construction de la gare TGV de Nîmes-Manduel.

En matière d’agro-écologie, Philippe Saurel se fixe un grand objectif : « Dans les 50 ans à venir, la Métropole doit être capable de produire l’alimentation dont elle a besoin » . Protection de l’environnement et de la biodiversité sont des principes que la Métropole va inclure dans son fonctionnement, comme c’est déjà le cas avec la Régie publique des Eaux mise en place l’année dernière.

Si la mutualisation des services entre la ville et la métropole se met en place petit à petit, Philippe Saurel a fait valoir la dématérialisation totale des services financiers permettant à la cour des comptes d’effectuer en permanence des contrôles. Une décision qui va dans le sens de la transparence financière. Enfin, le président de la Métropole a rappelé que pour la troisième année, le taux d’imposition serait maintenu à zéro.

Avant 2020, l’ancien bâtiment des archives départementales intégrera les archives municipales ainsi qu’un nouveau service des archives métropolitaines. Il s’agit là d’accentuer la transparence démocratique voulue par Philippe Saurel.

2017, une année symbole

« 2017 est une année symbole. C’est les 100 ans de la Révolution Russe. C’est aussi les 40 ans de l’accession de Georges Frêche à la mairie de Montpellier » lança Philippe Saurel en guise de conclusion. Ce qui donna lieu a une dernière annonce concernant Georges Frêche : « Dans un souci de transparence historique, je ne puis me résoudre à laisser sa mémoire illustrée uniquement par le film Le Président. Georges Frêche n’a jamais validé ni vu ce film. Il est disparu avant. Ce n’est pas à lui que ce film a profité » . Le président de la métropole va ainsi lancer avant la fin du mandat l’écriture d’un ouvrage « Georges Frêche, sa vie, son oeuvre pour reparler d’Antigone, du tram, de sa ville Montpellier et de son autre ville Toulouse… » .

Philippe Saurel essaiera également d’ajouter quelques chapitres à son livre Réparer la République. Et nul doute que les mois à venir risquent de lui donner de la matière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *