CHU de Montpellier : « Un hôpital dynamique, riche de ses professionnels »

VOEUX. À l’occasion de la cérémonie des vœux de l’établissement, Thomas Le Ludec, directeur général et Philippe Saurel, président du conseil de surveillance et maire de Montpellier, dressent le bilan d’une année riche en réalisations d’envergure pour le CHU de Montpellier. En effet, si l’établissement devrait atteindre pour la troisième année consécutive l’équilibre budgétaire, l’année 2016 est également marquée par le renouvellement de la gouvernance de l’établissement, la création du Groupement hospitalier de territoire Est-Hérault Sud-Aveyron, la labellisation de trois fédérations hospitalo-universitaires et la poursuite de la modernisation des équipements et des efforts de recherche au service des patients.

Ces derniers seront au cœur du futur projet d’établissement 2018-2022 que le CHU élaborera en 2017. C’est donc un CHU fort de ses équipes qui porte cette nouvelle année un hôpital territorial, accessible et offrant les prises en charges les plus modernes au bénéfice des patients d’aujourd’hui et de demain.

Un hôpital dynamique, riche de ses professionnels

L’activité du CHU a significativement progressé en 2016, tant en ce qui concerne les hospitalisations, que pour les consultations ou le recours aux services d’urgences. Cette progression de l’activité est marquée par le fort développement de l’ambulatoire, avec une progression de 6.2% des hospitalisations d’une seule journée. Le Directeur Général a souhaité saluer la mobilisation de l’ensemble des professionnels du CHU, qui a permis cette croissance d’activité au service de la population qui nous témoigne ainsi sa confiance.

Les équipes du CHU se sont également beaucoup investies dans la politique d’amélioration continue de la qualité des soins. Une nouvelle visite des experts visiteurs de la Haute Autorité de Santé (HAS) a permis de reconnaître le travail réalisé par les professionnels sur le secteur des salles de naissance. Les laboratoires, quant à eux, ont poursuivi avec succès en 2016 la démarche d’accréditation des analyses de biologie.

En 2016, le CHU a également accueilli plus de professionnels en formation. En effet, 862 internes et 795 étudiants en médecine, en odontologie ou en pharmacie ont été formés par les équipes de l’établissement. Cette mission d’enseignement auprès des professionnels de demain fait partie intégrante des activités d’un hôpital universitaire tel que le CHU de Montpellier et toute la région en bénéficie.

LE CHU À L’EQUILIBRE FINANCIER

Grâce à la mobilisation de toutes ses équipes, le CHU de Montpellier devrait terminer l’année 2016 à l’équilibre budgétaire. Le maintien, pour la troisième année consécutive, de l’équilibre entre les recettes et les charges de l’établissement, témoigne de sa solidité et de sa capacité à concrétiser ses projets. En 2016, le CHU a également réduit son endettement afin de préparer un nouveau cycle d’investissement important.

UNE GOUVERNANCE RENOUVELÉE

Après l’élection d’un nouveau président de la communauté médicale d’établissement fin 2015, le professeur Patrice Taourel, l’année 2016 fut celle de la prise de fonctions du nouveau directeur général, Thomas Le Ludec, et de l’élection du nouveau doyen de la faculté de médecine, le professeur Michel Mondain.

Ces arrivées permettent de mettre en place une gouvernance directe entre les responsables médicaux et les directeurs transversaux. Pour cela, les équipes des pôles d’activité ont été renforcées et l’équipe de direction a commencé à être renouvelée.

À plusieurs reprises, le directeur général a fait part de son souhait de développer un management basé principalement sur la confiance. Ainsi, l’organisation de la Direction des Ressources Humaines et de la Formation a été modernisée. L’engagement dans un processus de dématérialisation et le lancement de plusieurs campagnes d’information ont permis une meilleure lisibilité et une communication plus fluide à destination des plus de 8 000 professionnels non médecins du CHU. En 2017, le projet de changement du logiciel de gestion du temps de travail et le développement du télétravail seront de nouveaux gages de cette volonté de manager par la confiance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *