Législatives : le nouveau défi de Joseph Francis

CAMPAGNE. Le leader de l’UDI dans l’Hérault, l’ancien chef d’entreprise Joseph Francis, sera tête de liste pour les élections législatives (11 et 18 juin prochains), sur la 1er circonscription du département, un secteur très courue et médiatiquement suivi, qui englobe notamment Montpellier, Lattes, Palavas, Pérols, Saint-Jean-de-Védas et Villeneuve-les-Maguelone.

Le candidat élu au conseil régional a lui-même annoncé l’accord passé avec Les Républicains héraultais jeudi dernier, au cours d’un déjeuner de presse, où les cadres locaux du parti de François Fillon étaient présents, dont Arnaud Julien et Alex Larue.

« La belle union », mais…

En choeur, UDI (on notait la présence du maire de Pérols, Jean-Pierre Rico) et Républicains ont vanté « la belle union » de la droite héraultaise : « Ma candidature s’inscrit dans l’accord national passé avec Les Républicains », commentait le désormais candidat : « Nous représentons une droite unie, une famille solidaire qui propose une autre politique au Français ». Une famille unie, certes, mais au sein de laquelle l’UDI n’obtient qu’une seule investiture sur les 9, que compte le département de l’Hérault…

Après plusieurs retentissantes gamelles électorales, Joseph Francis relève donc un nouveau défi, celui de cette 1ère circonscription, où il affrontera l’élu sortant, le Vert écolo Jean-Louis Roumégas.

Cet accord peut étonner dans la mesure où les relations entre Joseph Francis et Les Républicains n’ont pas toujours été au beau fixe : à la Région, le candidat héraultais a notamment refusé de siéger dans le groupe du candidat Républicain Dominique Reynié qu’il a férocement combattu pendant la campagne.

Pas à Montpellier

Joseph Francis a profité de cette réunion pour annoncer qu’il ne briguera pas en 2020 le fauteuil de maire de Montpellier. « Je ne suis pas candidat à la Ville. Mais, je ferais tout pour que le futur mairie de Montpellier soit Alex Larue ».

L’UDI apporte de « l’humanisme » : Mais qu’apporte donc l’UDI aux Républicains ? Malicieux, Joseph Francis qui confirme être sur la même ligne que François Fillon, répond franchement : « Nous apportons à cette collaboration la part humaniste. Ils l’avaient, bien sûr, mais ce n’était peut-être pas assez prononcé ».

Joseph Francis est déjà en campagne. Du côté mer, où ça risque de tanguer jusqu’en juin…

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *