Coup de théâtre : Isabelle Guiraud quitte le parti LR 

POLITIQUE. Isabelle Guiraud, la maire LR de Saint-Jean-de-Védas annonce ce mardi soir sur sa page Facebook qu’elle démissionne du parti de droite. Un coup de théâtre dans la mesure où l’annonce est brutale, mais qui ne constitue pas une surprise au sein de la direction du LR de l’Hérault, car elle entretenait de maivais rapports, notamment avec le président, Arnaud Julien.

Selon nos informations, Isabelle Guiraud ne payait plus ses cotisations depuis plusieurs années. Le divorce avec LR intervient dans la foulée de l’investiture de la droite, LR-UDI accordée à Joseph Francis, le président départemental de l’UDI pour les élections législatives de juin prochain sur la 1ère circonscription de l’Hérault, dont dépend Saint-Jean-de-Védas. Elle se définit désormais comme « maire de droite ». Elle est par ailleurs vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole (3M).

Selon nos informations, l’investiture de Joseph Francis ferait également tousser d’autres maires LR de l’Hérault…

Extraits de sa réaction

« Adieu les Républicains ! Adieu mes petits camarades des Républicains ! A la lecture des investitures données pour les prochaines législatives, l’écœurement est à son maximum… Stop ! Ça suffit !  Voilà un parti qui réussit le tour de force d’investir sur certaines circonscriptions, non pas de bons candidats, mais les petits copains. Faut bien bouffer, quoi. »

« Que dire de ce parti qui donne l’investiture à celui qui s’est présenté en dissidence contre le candidat LR aux municipales 2014 de Montpellier, quand, dans le même temps, il excluait des militants de longue date qui avaient fait de même aux dernières départementales ? Voilà de la belle logique politique ! Et je ne parle même pas de la parité… »

« Fédération départementale malade depuis deux ans, élus considérés comme quantité négligeable, juste bons à verser des cotisations, mais surtout condamnés à fermer leur gueule. Vous n’aurez plus ni mon pognon, ni ma considération.
Le terme « Maire divers droite » m’ira très bien.
Adieu mes petits camarades. »

3 Comments

  1. Ce discours manque peut-être de « classe et délégance », mais il a le mérite de dire tout haut ce que pense une majorité d’élus et militants qui sont effectivement juste bons à verser des cotisations ou des dons ! Ces derniers ne sont pas écoutés. C’est bien dommage. Et on s’étonne que des candidatures dissidentes apparaissent… que les français ne fassent plus confiance aux partis….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *