Béziers : pourquoi Robert Ménard a refusé l’implantation d’Orchestra

10
Les enfants sont rois avec Orchestra.

ÉCONOMIE. Le géant mondial du vêtement pour enfants, originaire de l’Hérault, a officialisé mardi l’implantation de sa plateforme logistique liée au commerce électronique à Nîmes (Gard). Sur fond de polémique. Ce soir, Robert Ménard explique pourquoi Orchestra ne s’est pas implanté à Béziers.

Si la nouvelle fait des heureux, elle fait aussi des mécontents et pour cause : cette plateforme qui devrait créer 300 emplois dans un premier temps, puis 600 dans un second, a été refusée à Béziers.

- Annonce -
PAVÉ 250

Fin 2014, la société Orchestra était entrée en négociation avec le maire de Béziers, Robert Ménard; seulement, l’élu soutenu par le Front national aurait refusé son implantation, laissant les centaines d’emplois partir dans un autre département de la région Occitanie.

« Même si je respecte le maire de Béziers dans sa fonction, nous payons cher ses revirements incessants qui nous font rater des trains, comme dans le passé, à Béziers. Cela a été une erreur de refuser l’installation d’Orchestra qui est une vraie locomotive économique par sa réussite internationale. » nous indiquait ce mercredi soir, Frédéric Lacas, président de l’agglomération Béziers-Méditerrannée.

Dans un projet de taille, Orchestra souhaitait construire un bâtiment de 50’000 m2, puis l’étendre à 100’000 m2, tout en construisant à côté une grande zone commerciale, visiblement contraire à la priorité de Robert Ménard, souhaitant favoriser le coeur de ville.

Pour le président, avoir laissé partir ce projet significatif à Nîmes, alors que l’enseigne souhaitait au départ la ville de Béziers, est « un luxe que les biterrois ne pouvait pas se payer ».

« Respecter Béziers sur ce dossier, c’était défendre les Biterrois et l’économie locale. Nous perdons des recettes fiscales pérennes conséquentes, du travail de construction et d’aménagement pour nos entreprises locales et bien sûr l’emploi de 300 à 600 personnes à terme, des emplois si nécessaires à notre bassin de vie. Aucun prétexte ne pouvait justifier cela  » a-t-il conclu.

C’est certainement une grosse perte pour l’agglomération biterroise, qui se prive d’emplois et de taxes foncières colossales. Du coup, Orchestra a officialisé son implantation ce mardi au sein de la métropole de Nîmes.

Robert Ménard : « 35 % de commerces vacants »

Métropolitain a joint Robert Ménard ce mercredi soir. Il explique pourquoi Orchestra ne s’est pas implanté à Béziers : « Nous n’aurions pas dit non et nous aurions été heureux si Pierre Mestre, le PDG d’Orchestra avait souhaité installé uniquement sa base logistique. Mais, il a eu d’autres prétentions, comme ouvrir 10’000 m2 de surface exclusivement réservés au vêtement et 7’000 autres m2 pour des commerces. Écoutez, je ne suis pas fou, ma priorité est de sauver les petits et moyens commerçants, car, quand je suis arrivé à la mairie de Béziers, j’ai découvert que 35% des commerces étaient vacants. 35% de magasins fermés, c’est énorme. Je n’allais donc pas tuer les commerçants qui restent en autorisant l’implantation de 17’000 m2 de grandes surfaces dédiés à l’habillement, c’était la mort annoncée du petit commerce, de ceux qui tentent de survivre. Il y a trop de grandes surfaces à Béziers et ma position ne change pas, je refuse de nouvelles arrivées. Je le répète, je ne me serais pas opposer à la venue d’Orchestra si Pierre Mestre avait seulement transféré la base logistique ».

Par ailleurs, selon Robert Ménard, « le prix du m2 pour installer un bâtiment commercial était beaucoup attractif à Nîmes, puisque il était de 15 € environ, comparé à Béziers, où le tarif du m2 était à 23 € ». Pour Pierre Mestre, il n’y avait pas photo.

À suivre.

 

- Annonce -Téléchargez dès maintenant notre nouvelle application mobile >> http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER

10 Commentaires

  1. Il est vraiment perdu dans une autre dimension le gars. Il dit combattre le communautarisme, mais en refusant de telles opportunités il fait justement en sorte que sa ville soit coupé du monde dans le même esprit. Protéger un coeur est évidemment important, mais achevé un bassin d’emploi agonisant est stupide !

  2. Laissons du temps à monsieur Ménard il est très au fait de ce qui se passe à Béziers il saura prendre les bonnes décisions.Il est plus facile de critiquer que de prendre des décisions

  3. Mr Ménard a raison, déjà un cc polygone à la gare qui a tué le cv de Béziers petit commerce à l’agonie, cc géant qui vivote, cc Auchan alors oui au centre logistique et non à un nouveau cc qui en effet aggraverai le cas du commerce de cv !!! Bravo Mr Ménard …

  4. Au depart il n’était pas question de créer un centre commercial c’était juste la base logistique mais le président d orchestra est un habitué d’agir ainsi il annonce une chose et au moment de signer il annonce autre chose…. de plus pourquoi aller à nimes si loin de l’implantation d’origine soi-disant stratégique de l a9 et a75. ..de plus il est implanté a st aunes et à déménager encore une fois ses bureaux à Montpellier. .. en outre le prix du m2 était à beziers le plus intéressant mais l agglo de nimes a baissé de facon significative son prix ….le fait de venir a beziers n’était que stratégique afin d’obtenir un meilleur prix dans une autre agglo comme celle de nimes car ca faisait des années qu’il souhaitait s’y implanter mais le prix était trop cher….il ne faut pas trop assassiner la mairie de beziers car orchestra ne serait jamais venu à beziers.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here