Hérault : primaires de la gauche, le mode d’emploi

4

POLITIQUE. Hussein Bourgi, le premier secrétaire fédéral du PS dans l’Hérault, a présenté ce matin les modalités d’organisation des primaires citoyennes de la gauche (PS, PRG, Génération Écologie, UDE, Front Démocrate, Parti Écologiste). Celles-ci se dérouleront les 22 et 29 janvier pour savoir qui de Jean-Luc Bennhamias, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Sylvia Pinel, François de Rugy ou Manuel Valls se présentera à l’élection présidentielle.

156 bureaux de vote dans l’Hérault

« L’objectif fixé à la centaine de secrétaires fédéraux était d’ouvrir 8 000 bureaux de vote soit 80 par fédération » explique Hussein Bourgi. Dans l’Hérault, ce chiffre est presque doublé avec 156 bureaux dont 41 à Montpellier, 7 à Béziers et 5 à Sète. La volonté est d’effectuer un large maillage territorial avec un effort sur les zones rurales. « Nous voulons que les citoyens aient le sentiment d’être considérés où qu’ils soient, qu’ils aillent voter ou pas« .

- Annonce -
PAVÉ 250

Concernant les salles mises à disposition, Hussein Bourgi tient à « remercier chaleureusement l’écrasante majorité des maires du Département, quelque soit leur sensibilité politique, qui ont proposé la gratuité des salles« . Comme cela avait été le cas pour les primaires de la Droite et du Centre. Selon lui, c’est le signe que « les primaires vont rentrer dans les moeurs« .

Néanmoins, l’organisation de ces primaires aura un coût sec entre 30 et 35 000 €. Seules 4 communes ont demandé une participation. Béziers (1 200 € pour 7 bureaux) et Saint-Gély-du-Fesc (274,60 € pour un bureau) et Montpellier (25 740 € pour 33 bureaux) ont demandé une participation pour la mise à disposition de matériel ou le nettoyage des salles. C’est pourquoi à Montpellier, le siège du PS et les permanences des députés serviront de bureaux de vote. Seul cas à part, Juvignac dont le maire a demandé 1 500 €. À l’instar de Les Républicains, le PS a décliné mais a préféré louer la salle de réception du golf pour 580 € afin de maintenir un bureau dans la commune.

Par ailleurs, la somme récoltée avec les 1 € demandés à chaque participant ira directement à Paris et il n’y aura pas de répartition dans les fédérations.

Les militants mis à contribution

Près d’un millier de militants, sur les 1 500 que compte la fédération de l’Hérault, participeront à la bonne organisation de ces primaires. Chaque bureau sera occupé par au moins 5 militants. Une trentaine de sympathisants non encartés ont fait part de leur intention de participer également. Plusieurs formations sur la tenue des bureaux de vote se dérouleront en amont.

Le rôle des militants sera de mettre en place la signalétique et le fléchage vers les bureaux de vote. Certains seront assignés au bon accueil des participants afin de vérifier si les personnes sont au bon bureau et pour faire en sorte d’éviter les longueurs.

Par ailleurs, trois personnes indépendantes et non militantes ont été sollicitées dans chaque fédération par la Haute Autorité des Primaires Citoyennes afin de veiller au bon déroulement du scrutin. Dans l’Hérault, il s’agit du magistrat honoraire Jean-Pierre Berthet, du professeur à la fac de droit Daniel Manguy et de l’avocate Hélène Bras. Leur rôle sera également si nécessaire de rappeler les règles et d’apporter un éclairage juridique en cas de litige.

Où voter ?

Pour ces primaires, plusieurs bureaux de vote regroupent certains lieux où se déroulent habituellement les élections. Pour savoir dans quel bureau vous devez aller, une carte avec un système de géolocalisation sera mis en ligne sur le site www.lesprimairescitoyennes.fr dès lundi.

Devant chaque bureau concerné par les primaires, des affiches indiqueront quels sont les habituels bureaux de vote qui y sont regroupés. Ce pour éviter que des gens fassent la queue au mauvais endroit.

La liste d’émargement d’un bureau de vote des primaires est constituée par les listes électorales des habituels bureaux à la date du 31 décembre 2015 qui lui sont rattachés. Les listes d’émargement seront distribuées aux fédérations une semaine avant le vote et mis sous scellé par un huissier. Les présidents des bureaux viendront les récupérer la veille du scrutin et les scellés seront ôtés à l’ouverture des bureaux de vote.

Pour pouvoir voter, il faudra signer à chaque tour l’engagement de reconnaissance dans les valeurs de la Gauche et des Écologistes, payer une contribution de 1 € et présenter un titre justifiant de votre identité.

Les 22 et 29 janvier, les 156 bureaux de vote du département seront ouverts de 9h à 19h. Les résultats seront directement envoyés à Paris par chaque président de bureau de vote via un système Audiotel immédiatement après le dépouillement.

Aucun objectif

Hussein Bourgi ne fixe aucun objectif : « Le succès de ces primaires dépend de trois paramètres : la manière dont on organise les bureaux de vote, les candidats ainsi que la qualité de leurs débats et l’audience que les médias accorderont à ces primaires » .

Lors des premières primaires organisées par le PS en 2011, 10 000 bureaux de vote avaient été ouverts sur toute la France dont 199 dans l’Hérault « avec une surreprésentation à Montpellier » précise Hussein Bourgi, « 50 200 personnes avaient participé au premier tour et un peu plus au second » . À l’époque le nombre de militants PS dans l’Hérault était quasiment le double d’aujourd’hui.

Alors si la tentation de comparer les chiffres de 2011 ou même de la participation des primaires de la Droite et du Centre, Hussein Bourgi rappelle qu’en « 2011, le PS était un parti d’opposition« .

- Annonce -Téléchargez dès maintenant notre nouvelle application mobile >> http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
Journaliste depuis plus de 10 ans et amoureux de Montpellier. Observateur discret de la vie locale. Ses centres d’intérêt ? « Aussi variés que les facettes de la ville ».

4 Commentaires

  1. Il n’y a plus que deux catégories de gens qui votent à gauche, les idiots et les fainéants. Les idiots par ignorance, et les fainéants par intérêt.

  2. Halala l’ignorance de l’homme et cette façon de juger les gens seulement pour leur parti politique. Typique de la droite…
    Ce qui est sur c’est que n’irai pas voter au primaire de la gauche juste pour les 1€ demandé. Je me fait assez pomper par l’état pour encore laisser 1€ pour donner mon avis. Bref la décadence de la France continue….

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here