Montpellier : elle voulait que son ex dorme, sans coucher

Mardi vers 23h15, une Montpelliéraine de 34 ans a appelé police-secours via le 17, le numéro d’urgence pour signaler que son ex-concubin s’était introduit par escalade dans sa chambre, qu’il l’avait forcée à avoir une relation sexuelle, ce dont elle avait refusé et que pour se venger, il l’avait frappée, avant de lui voler son téléphone portable et ses clés.

Une patrouille de policiers de la Sécurité publique, dépêchée sur place, rue des Abeilles, dans le quartier des Beaux Arts, à Montpellier tombait sur l’ex-concubin âgé de 29 ans qui était tranquillement assis devant l’immeuble, où résidait la « victime ». Comme s’il attendait la police…

Déjà deux précédents

Interrogée dans la foulée, la jeune femme finissait par avouer qu’effectivement, son ex avait bien escaladé la façade jusqu’à son balcon, qu’elle avait consenti à le faire rentrer chez elle, puis d’accepter qu’il passe la nuit dans son lit, mais pour dormir, sans relations sexuelles. Or, l’ancien compagnon aurait voulu lui faire l’amour. Essuyant un refus, il l’aurait frappée, puis dérobé son mobile et ses clés, avant de s’enfuir, mais sans aller trop loin…

Cette drôle histoire d’amour, ou plutôt d’amitié entre ce couple a déjà eu deux précédents identiques l’année dernière. Avec au final, une garde à vue et une présentation au parquet, comme pour cette troisième procédure : l’ex-concubin amoureux a été jugé ce jeudi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Montpellier.

 

2 Comments

  1. Il serai souhaitable de les interner tous les deux avant que cela finisse plus mal. Visiblement ils sont serieusement deranges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *