Pérols : qui en veut au maire ?

Qui lui en veut ? Jean-Pierre Rico, le maire (UDI) de Pérols, au sud de Montpellier a déposé plainte contre X pour menaces de mort : attaques virulentes sur les réseaux sociaux, intimidations verbales et physiques. Est-ce lié à la polémique née dans la commune après la décision d’augmenter les impôts locaux de 36% ?

Jean-Pierre Rico.

Les premières attaques ont eu lieu sur internet, via Facebook. Jean Pierre Rico les a compilées et fait constater par un huissier de justice. Un dossier de plus de 150 pages récapitulent tout ce qui a visé le maire et un autre élu.

Enquête au commissariat

Des menaces verbales, un cran a été passé : la semaine dernière, des centaines de clous ont été jetés devant sa maison, qui a été cambriolée. « À l’intérieur, ils ont tout fouillé, tout retourné, il ne manque qu’un tableau », indique Jean-Pierre Rico. Un élu qui se trouvait aux services techniques récemment, a essuyé un tir de pistolet à bille qui est allé trouver un rideau. Y a t-il un lien avec les menaces qui visent le maire.

Jean-Pierre Rico a été destinataire de tracts anonymes avec des insultes et des menaces de mort. Une affiche avec la composition du conseil municipal avec à côté de la tête du maire, l’inscription Wanted, comme les repris de justice en cavale recherchés aux États-Unis a été placardée publiquement. En deux mois, le maire a déposé trois plaintes contre X au commissariat central de Montpellier. Une enquête est discrètement diligentée par les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault, sous la direction de Christophe Barret, le procureur de la République de Montpellier.

Ces violentes menaces verbales et physiques ont commencé après l’augmentation des impôts votée en conseil municipal de Pérols. La pilule a été dure à avaler pour les Péroliens : un relèvement de 36% de la part communale des taxes foncières et d’habitation, en les portant à respectivement 31.81% et 22.32%, soit une évolution du montant à payer de 16 à 23%.

« Une décision mûrie »

Le maire de Pérols Jean Pierre Rico a plaidé « une décision mûrie et tournée dans tous les sens. N’imaginez pas une seconde, que je n’ai pas conscience de l’impact sur les Péroliens. Mais, on a pas le choix, on a une pression forte du préfet, de l’État, pour que le budget soit établi de la sorte. »

La hausse des taux va apporter 2’8 Millions d’euros. Soit le différentiel entre l’augmentation des charges -426’000 euros liés à la valorisation des salaires des fonctionnaires, 425’000 euros d’amende pour défaut de logements sociaux, 82’000 euros de TAP.

L’opposition juge cette augmentation « indécente » et reproche au maire de n’avoir pas fait les économies nécessaires : « Il faudrait réduire les dépenses drastiquement. Vous n’avez pas géré, dans certaines entreprises, vous en faîtes pas deux ans… ».

Cette décision a été prise par Jean-Pierre Rico qui, en étant élu maire de Pérols en 2014 a trouvé les finances de la commune en piteux état. La situation comptable s’était tellement aggravée, que la commune de Pérols a failli se retrouver mise sous tutelle du préfet.

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *