L’insolite du dimanche : il vole une ambulance des pompiers

0
Illustration - Floki

À 35 ans, un habitant de Carpentras, dans le Vaucluse, est retombé en enfance. À La veille de Noël, il s’est offert un beau cadeau, sur un coup de tête, en volant une ambulance des sapeurs-pompiers. Il faut dire qu’il était bien alcoolisé.

Vendredi vers 23h, les pompiers de la caserne de Carpentras portaient secours à un malade à domicile, quand, en revenant vers le véhicule de secours et d’assistance aux victimes (VSAV) avec le brancard et la victime allongée dessus, la rue était vide ! Plus d’ambulance. Les pompiers l’avaient garée devant la maison, les clés sur le contact et le moteur en marche…

Rêve de gosse

- Annonce -
PAVÉ 250

Tandis qu’une autre ambulance était requise, les pompiers prévenaient les policiers du commissariat. Depuis la salle opérationnelle du Codis 84, à Avignon, les pompiers de garde parvenaient rapidement à localiser le VSAV, grâce au système de balise de géolocalisation qui équipe désormais certains engins.

Une patrouille de police se rendait illico à l’adresse indiquée, un parking situé au nord de Carpentras, où le VSAV était garé, avec le voleur endormi sur le siège du conducteur. Le trentenaire cuvait son vin. Lorsqu’il a retrouvé ses esprits en garde à vue, il a avoué que, depuis tout petit, son rêve de gosse était de devenir sapeur-pompier et de conduire un véhicule rouge avec gyrophare et sirène. En passant à pied devant ce VSAV abandonné, l’occasion ayant fait le larron.

D’une pierre, il a fait deux coups, puisqu’après avoir pu s’offrir ce plaisir éphémère, il a fait un petit tour dans un fourgon de police.

 

- Annonce -Téléchargez dès maintenant notre nouvelle application mobile >> http://urlz.fr/5ohh.
PARTAGER
mm
Sa passion, c’est son métier depuis déjà 36 ans. Spécialisé dans le traitement des faits-divers et dans les chroniques judiciaires, ce « roi du scoop » natif du Luberon ne compte jamais ses heures. Ses atouts : une plume aiguisée et un réseau d’informateurs à faire pâlir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here