Vins : Pays d’Oc dénonce des tromperies espagnoles

Face à l’offensive des vins espagnols sur les linéaires de la grande distribution française, l’IGP Pays d’Oc dénonce, ce lundi des pratiques commerciales trompeuses sur l’habillage des Bag-in-Box ibériques vendus sous marque de distributeurs (MDD). Celle-ci réclame un affichage clair sur l’origine de ces vins, alors que la répression des fraudes s’est déjà saisie de ces dossiers.

Des BIB vendus sous MDD contenant des vins espagnols n’indiquent pas clairement leur origine, selon Pays d’Oc, à Montpellier. Depuis quelques mois, ce doute sur l’origine impacte plus particulièrement les Bag-in-Box de gamme MDD de 5 litres commercialisés en France.

« Aujourd’hui, la Grande Distribution Française, avec une partie de ses marques distributeurs, joue sur l’origine d’approvisionnement sans que le consommateur en soit clairement informé. » a dénoncé le président de Pays d’Oc, Jacques Gravegeal, lors de l’assemblée générale du Syndicat des producteurs de Vin de Pays d’Oc, qui rassemblait 400 personnes.

Confusions

Une gamme dont la notoriété s’est construite sur des vins de Cépages Pays d’Oc IGP français,peut basculer sur des approvisionnements de vins espagnols, tout en conservant son packaging, son nom. « Le consommateur ne sait pas que l’origine du vin a changé dans le BIB qu’il achète, certaines mentions légales (dont l’origine) ne sont pas clairement lisibles. En outre, le vin substitué n’a pas la même traçabilité », explique Florence Barthés, directeur général de l’IGP Pays d’Oc. Des packagings proches voire identiques, des consommateurs qui sous la bannière France et la mention vins de cépages se retrouvent face à des produits espagnols d’entrée de gamme et une confusion entretenue par la désorganisation des linéaires de BIB, que ne permet pas de corriger le code de la consommation.

700’000 hl impactés

Face à ces détournements de notoriété, Pays d’Oc IGP tire la sonnette d’alarme, l’offensive massive des vins de cépages espagnols impactent à présent directement l’IGP Pays d’Oc, dont 85% des volumes sont vendus en vrac au négoce. Le préjudice est de 55’000 hl en 2016. Si la GD persiste à switcher des BIB espagnols pour des BIB français, le label pourrait accuser une perte de 700’000 hl.

« Face à une récolte nationale voire mondiale déficitaire, l’Espagne a apporté une réponse volumique à l’export, leur marché domestique n’absorbant pas leur production.» explique le président Jacques Gravegeal. Appuyé sur un positionnement de prix extrêmement bas (32 € l’hectolitre), ce déséquilibre concurrentiel s’explique par une structuration économique de la filière viticole française différente du cas ibérique : « La production moyenne en Espagne se fait sur moins d’un hectare d’exploitation, contre 22 ha en France. Les Espagnols, qui produisent à 80% du vin sans Indication Géographique, complètent leur revenu agricole par la vente de raisins pour les wineries, ils ne sont pas des vignerons  ».

Action de la répression des fraudes 

Le ministère de l’Agriculture s’est saisi début 2016 de cette problématique des vins espagnols : introduction massive de vins espagnols à bas prix ; soupçons sur l’origine des vins et des cépages qui les composent ; soupçons de commercialisation de ces vins sous des dénominations d’origine ou des présentations trompeuses.

La répression des fraudes a communiqué, lors de l’Assemblée Générale des Vin de Pays d’Oc, les premiers résultats de son enquête de suivi des flux de vins en provenance d’Espagne : « Sur 178 contrôles nationaux effectués, 66 ont été réalisés en Occitanie (37%). Nous avons constaté lors de ces contrôles en GD une organisation très hétérogène des linéaires de BIB à l’opposé des linéaires bouteilles matures et bien fléchés, analyse ainsi, Philippe Froelig, InspecteurTechnique Interrégional à la Brigade d’enquêtes Viticoles. On observe également des erreurs d’affichages dans les dénominations de produits, des étiquetages non conformes, et quelques cas plus graves d’infractions avec tromperie sur l’origine pour des vins d’Espagne revendus avec mention « Vin de France » sur les tickets de caisse. Des procédures sont en cours, elles seront prochainement remises au Procureur de la République sur la base d’un relevé d’infraction de tromperies ».

Face à une origine étrangère de plus en plus oppressante sur les rayons français de BIB, une législation équitable est nécessaire à la défense des signes de qualité avec une information au consommateur lisible, assure Pays d’Oc. Les BIB doivent être classés dans les linéaires en toute transparence grâce à un classement distinctif entre l’origine France et étrangère. Un signe distinctif « Origine France » sur le packaging est un autre moyen de clarification.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *