Montpellier : questions autour du décès du nonagénaire

Le mystère restait entier ce lundi matin sur les circonstances du décès du retraité montpelliérain de 95 ans et dont le corps a été découvert dimanche en fin d’après-midi, non loin de son domicile. 

Le corps gisait dans un coin du site privé d’EDF, rue Raymond de Trencavel, près du rond-point du Grand M., au bout de l’avenue de Toulouse, dans le quartier des Sabines, à Montpellier. C’est un agent EDF venant prendre son service qui a buté sur le cadavre du nonagénaire.

La commissaire de permanence au commissariat central et un magistrat du parquet se sont joints aux premiers policiers de la Sécurité publique dépêchés sur place. Après que la police technique et scientifique ait effectué les prélèvements d’indices, un médecin légiste s’est déplacé pour faire un premier examen. Selon nos informations, des indices qualifiés de suspect ayant été relevés, il a refusé de délivrer le permis d’inhumer. Une autopsie sera pratiquée à l’institut médico-légal du CHRU Lapeyronie.

Site grillagé

La nature des indices suspects n’a pas été précisée lundi matin, les services de police observant le mutisme complet. Ce qui est rapidement apparu troublant aux premiers policiers arrivés sur place et aux agents EDF, c’est la présence de la victime à l’intérieur du site : comment le nonagénaire, de santé fragile, a t-il pu y pénétrer ? Le site qui est protégé pour prévenir toute intrusion est entièrement grillagé, accès compris. Il faut escalader une importante hauteur pour pouvoir rentrer.

Le retraité avait quitté à pied son domicile du boulevard Paul Valéry, distant de plusieurs centaines de mètres à peine, samedi vers 8h. Il était introuvable, jusqu’à la macabre découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *