Saurel : « Les travaux de la ligne 5 débuteront avant fin 2020 »

Par l’adoption de l’affaire 104, le Conseil de Métropole de mercredi a validé la poursuite du projet de la ligne 5 de tramway. L’ensemble de la ligne bénéficie d’une enveloppe d’environ 400 M€ a rappelé Philippe Saurel en indiquant que « les premiers coups de pioche se feront avant la fin du mandat« . Après cette délibération, la Métropole va pouvoir lancer les demandes de subventions auprès des autres collectivités territoriales et l’État.

Philippe Saurel a indiqué à l’assemblée qu’il avait reçu il y a une quinzaine de jours une lettre du préfet de l’Hérault validant la DUP initiale entre Clapiers et Lavérune. Le représentant de l’État autorise cependant une modification de la DUP pour ne pas passer par le parc Montcalm. Le président de la Métropole a donc détaillé le tracé valable aujourd’hui : « Le début Nord-Est de la DUP à partir de Clapiers jusqu’à l’arrêt Albert 1er de la ligne 4 puis de Saint-Denis jusqu’à la place du 8 mai c’est à dire avant l’EAI. Ensuite, il faudra rediscuter le tronçon« .

Et ce comme l’avait indiqué l’enquête publique dans ses préconisations s’il n’y avait pas des trajets plus pertinents dans certains secteurs. Là aussi le président de la Métropole a passé en détail les zones : « Le premier secteur qui souffre d’aucune contestation c’est celui qui est compris entre Saint-Éloi, la rue du Dr Pezet, la rue de la Voie Domitienne, la route de Mende et Agropolis. Dans un deuxième temps viendra un ouvrage d’art pour compléter jusqu’à la médiathèque de Clapiers« . La délibération du conseil concernait la participation des collectivités et de l’État au financement de ce premier tronçon.

Les débats

Par la suite, Hervé Martin a salué l’action du collectif de la ligne 5 créant un léger moment de tension entre l’élu et le clan Saurel lui reprochant, en envoyant quelques quolibets, d’avoir des visées électoralistes. Par son intervention, Hervé Martin souhaitait savoir s’il y avait un calendrier précis pour la totalité de la ligne. Philippe Saurel lui répondant que ce « calendrier dépendra de la concertation sur la parc Montcalm et de nos possibilités de financement. Et donc de la participation des autres collectivités et de l’État au projet« . Une réponse qui ne satisfit pas Hervé Martin. Le président de la Métropole poursuivit sur un ton plus énervé : « J’aurais augmenté la CFE je ne me poserais même pas la question du financement de la ligne 5 » en l’invectivant sur fond d’élections municipales.

Jean-Pierre Moure prit ensuite la parole pour revenir sur le projet qu’il portait à l’époque en précisant sans vouloir polémiquer : « Il n’a jamais été question de traverser le parc Montcalm mais de passer en bordure. Et que je sache le fait de desservir un grand parc public par une ligne de transport public n’a jamais été une injure« . Stéphanie Jannin dénoncera plus tard « cette contre-vérité« . Dans son intervention Jean-Pierre Moure a soulevé les problèmes qui se poseront à l’Ouest : « Le verrou constitué par le non passage par Montcalm (…) Si l’on ne passe pas par là on pourra faire toutes les études possibles mais si l’on veut garder l’unité et l’efficacité de la ligne 5 par où va t’elle passer ?« . Il évoque donc la possibilité de passer par Estanove en émettant beaucoup de réserves en raison du gabarit de la route de la Lavérune. Celle-ci serait sans doute réduite à une voie et donc créerait des difficultés sur la circulation. Jean-Pierre Moure, ayant connu des difficultés lors de son mandat à obtenir les financements des autres collectivités, précisa qu’il « votera la délibération parce qu’elle permet d’avancer même si c’est de façon partielle« .

Après d’autres intervenants, Jean-Marc Lussert, maire de Prades-le-Lez, conclut les débats par un discours fort apprécié en proposant comme thème pour la ligne 5 : « L’eau au sens de la vie, l’eau au sens de la source de vie. Parce qu’avant d’arriver à Montpellier, l’eau elle vient de la source« .

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *