Le directeur de la CAF de l’Hérault honoré

Pierre Pouëssel, préfet de l’Hérault, a remis ce mardi soir les insignes de Chevalier de l’Ordre du Mérite à Thierry Mathieu, directeur de la Caisse d’Allocations Familiales de l’Hérault et directeur de la Fédération des CAF du Languedoc-Roussillon.

« Du IRMI au RSA, du pilotage de la départementalisation du réseau des caisses locales à la mise en place de la démarche de qualité intégrée de la branche famille, de la mutualisation d’activités confiées par la caisse nationale au site de Béziers à la lutte contre la fraude et la prévention des abus en créant des campagnes de communication au niveau nationale vous avez toujours été à la pointe du combat pour la modernisation du service public et pour l’amélioration constante de son efficacité » a salué Pierre Pouëssel.

Thierry Mathieu est à l’origine d’un partenariat entre les TGI de Montpellier et de Béziers dans le cadre d’une expérimentation du projet GIPA (Garanti contre les Impayés de Pension Alimentaire). Il a développé un autre partenariat avec la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et l’Éducation Nationale pour la mise en oeuvre de la réforme des rythmes éducatifs. À son actif également la création de centres sociaux à Montpellier et à Lunel. Deux sont actuellement en gestation à Béziers et cinq de plus à Montpellier. Pierre Pouëssel a souligné qu’il s’agissait là « d’une action essentielle en faveur de la cohésion sociale dans les quartiers populaires« .

Le préfet de l’Hérault a également salué, comme un symbole des valeurs de la République, la décision de Thierry Mathieu d’apposer dans les différents accueils de la CAF de l’Hérault, au lendemain des attentats de janvier 2015, une affiche avec la mention « Tous citoyens » : « Cette formule résume à elle seule le sens de votre action. Vous agissez pour tous les citoyens sans distinction. Tous les citoyens, d’ici et d’ailleurs. D’ici ou d’ailleurs avec pour ligne d’horizon l’humanité toute entière. Et c’est cela qui fait votre honneur« .

Dans son discours de remerciement, Thierry Mathieu est revenu sur le rôle de la CAF en 2016 : « À travers les prestations versées et les actions sur le terrain, notre première mission est de soutenir la cellule familiale (…) La famille est le premier lieu de solidarité, le premier lieu de responsabilisation aussi et ce quelque soit la classe sociale« .

« Nous sommes dans un pays qui détient le record des inégalités scolaires d’origines sociales (…) La CAF doit donc agir concrètement sur ces situations. Les politiques « Jeunesse » doivent permettre aux enfants et adolescents de disposer d’une ouverture sur la culture, le sport et aussi sur leurs environnements immédiats, les en sortir. Ces ouvertures seront autant d’atouts pour leur réussite et donc la réussite de la société » a t’il développé.

Thierry Mathieu a souhaité mettre en avant un deuxième pilier de la CAF : « Mettre en oeuvre une politique de solidarité vers les plus fragiles au travers du paiement des minimas sociaux. Cette politique est aujourd’hui au coeur du débat et c’est bien légitime. Le social pour moi c’est rétablir des équilibres et non maintenir des déséquilibres. C’était l’idée initiale du RSA, mettre en oeuvre une solidarité active, une solidarité qui émancipe, qui responsabilise pour que les citoyens jouissent pleinement de leur liberté« .

Ayant participé à la création du RSA, il en a fait un constat sans concession : « L’objectif est loin d’être atteint. Nous devons nous interroger urgemment sur le système des minimas sociaux et le magma des règles qui le régisse (…) Le RSA doit être un filet de sécurité pour rebondir et non, comme actuellement, un filet dans lequel on s’emmêle« . Thierry Mathieu en a profité pour lancer un message aux parlementaires : « Nous voulons que le système change. Décidez le et nous accompagnerons« .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *