Villeneuve-lès-Maguelone : la prison sans directeur

INFO MÉTROPOLITAIN. Le centre pénitentiaire de Villeneuve-les-Maguelone, situé au sud de Montpellier, reste sans directeur depuis la dernière commission paritaire de mutation. Pour l’UFAP-UNSA justice, « cette situation n’est pas un malheureux concours de circonstance, mais bien révélatrice du contexte chaotique de l’établissement ».

Dans une atmosphère où les effectifs d’agents pénitentiaire se réduisent et que le chiffre de la surpopulation carcérale bat son plein, Gérald Deleuzière, secrétaire local d’UFAP-UNSA indique à notre rédaction ce vendredi matin, que « la sécurité du personnel est fortement mise en danger », avec notamment, « une montée significative des agressions » envers les agents et entre détenus.

68’819 prisonniers, pour 58’507 places

Au 1er août dernier en France, le taux moyen d’occupation des prisons était de 138,2 % pour l’hexagone et de 134,1 % pour l’Outre-mer. Pour le ministre de la Justice, cette densité est d’autant moins supportable qu’elle est amplifiée par la mise en place de matelas au sol (1’515 au 1er août dernier).

D’après une synthèse du garde des Sceaux, cette surpopulation compromet l’objectif de réinsertion des détenus. Conjuguée à la vétusté de nombre d’établissements, elle serait l’origine de tensions qui engendrent la violence, soit entre les détenus, soit envers les personnels pénitentiaires.

Un avenir inquiétant

« Les perspectives d’avenir des personnels, mais aussi du fonctionnement général de l’établissement sont des plus sombres » confiait à Métropolitain, le représentant local d’UFAP-UNSA justice de la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *